Photographe pas cher

This entry was posted on Oct 18 2011

Vous cherchez un photographe mariage “pas cher” ?


Ayant fait des études d’économie, j’ai voulu approcher la problématique du “photographe pas cher” !

Le but de la démarche est double:

  • pour les photographes: vous aider à identifier les tarifs que vous voulez appliquer
  • pour les clients: vous aider à comprendre les tarifs pratiqués :-)

Je propose de faire l’exercice pour un photographe de mariage, mais cela s’applique également à d’autres prestations.

Pour un mariage “normal”, disons 200 invités, il faut compter ceci:

Heures prestées:
* préparation: 3 heures (rencontre, emails, préparation batteries, matériel,…)
* jour J: 8h – 1h du matin: 17 heures (en comptant le transport)
* download des photos + backup des données: 1,5h
* sélection et tri des photos: 6h
* traitement et exportation des photos (1 min/photo) sur 800 photos: 13 heures
* sélection + impression du cover + gravure DVD: 1 heure
* remise des photos: 1,5 heure (montrer ses photos, etc…)

Total: 42 heures

Comparons maintenant le prix total pratiqué, et ce qui revient dans la poche du photographe en terme de salaire horaire au final:
Prix total payé
Prix htva (ce qu'on reçoit)
# heures
Salaire horaire brut (avant taxes)
Salaire horaire net
(après taxes, cotisations, assurance, pension,...)
En comptant un prélèvement total de 65%
500 €413 €
42 h9,8 € /h3,4 € /heure
750 €620 €42 h14,7 € /h5,1 € /heure
900 €744 €42 h17,7 € /h6,2 € /heure
1000 €826 €42 h19,7 € /h6,8 € /heure
1200 €991€42 h23,6 € /h8,2 €/heure
1500 €1239 €42 h29,5 € /h10,3 €/heure
1750 €1446 €42 h34,4 € /h12,1 €/heure
2000 €1652 €42 h39,4 € /h13,7 €/heure
2300 €1900 €42 h45,2 € /h15,8 €/heure
2500 €2066 €42 h49,2 € /h17,2 €/heure
3000 €2479 €42 h59 € /h20,6 €/heure
4000 €3305 €42 h78,7 €/h27,5 €/heure

Bien sûr, cette estimation tient uniquement compte des heures prestées par le photographe. Il faut encore ajouter à cela le matériel, souvent coûteux à acheter, entretenir, transporter, et surtout à amortir!
- Globalement, la durée de vie d’un appareil photo (soumis à l’utilisation intensive du photographe pro): 4 ans en moyenne.
- valeur du matériel:
1) boîtier pro: 2000€
2) grand angle: 1200€
3) 50 f1,4: 400€
4) 85 f1,2: 1600€
5) 70-200 f2,8 IS: 2000€
6) 2 flashs: 400€
7) Imac: 1800€
Total: 10,400€
==> 10,400€ / 4 ans = 2,600€ par an.
A raison de 30 mariages pour un photographe pro, cela revient à 86€ par mariage.
Comptons 40€ d’essence et de voiture pour le transport.
Total frais variables: 126€

Si on fait une petite comparaison des salaires horaires entre métiers… (sur base d’un salaire moyen net, avec 38 heures de travail/semaine – reference.be), on arrive à la comparaison suivante:

Métier
Salaire horaire net
Conducteur de tram9,85 € /heure
Etudiant (salaire min)10,2 €/heure
Photographe pro (1500€)10,3 €/heure
Assistante sociale10,35 €/heure
Instituteur 11,4 €/heure
Employé de banque11,8 €/heure
Inspecteur de police13,1 €/heure
Web-designer (employé)13,8 €/heure
Ingénieur architecte14,4 €/heure
Médecin généraliste21,1 €/heure
CEO de Belgacom (2010)1,066 €/heure
Kim Clijsters (2010)7,675 €/heure
Warren Buffet... plus que tous les photographes réunis :-)

On aurait mieux fait de se mettre au Tennis :-)

Je rajoute un petit graphe très intéressant sur les photographes de mariages (réalisé par la International Society of Professional Wedding Photographers). Il compare la répartition du temps du photographe, d’un côté avec  ce que les clients pensent, l’autre avec ce qui se passe en réalité.

 

Conclusions:

  • Pour les photographes:

- Afin de définir votre tarif, calculez le nombre d’heures que vous allez devoir travailler et le salaire horaire auquel vous voulez travailler. Multipliez l’un par l’autre et vous obtiendrez le tarif à appliquer, à majorer du prix de l’amortissement de votre matériel.

- si vous êtes bloqués dans vos tarifs (plafond atteint,…), à vous de trouver un moyen de travailler plus efficacement :-)

  • Pour les clients:

- Les photographes sont des gens passionnés, et ils travailleront comme des acharnés pour vous rendre le top (je parle des bons photographes, cela va de soi).

- Les tarifs pratiqués totaux peuvent parfois paraître élevés, mais sachez que souvent c’est peu cher payé vu le nombre d’heures prestées. Si vous deviez payer un comptable pendant 42 heures à votre mariage, croyez moi, ça vous couterait bien plus cher :-)

- Les mariages se font principalement les samedis, rendant la vie de famille de votre photographe un peu difficile…

- Comme dans de nombreux domaines, si vous voulez de la qualité, il y a un prix à payer: un photographe à moins de 1,000€ devra, pour s’y retrouver dans son prix, soit travailler moins (il ne traitera pas les photos par exemple), ou sera sur place un nombre limité d’heures (pas au souper, soirée,…). Ou bien, il devra compenser en gardant les droits sur les photos et en vous faisant payer un surplus par photo que vous désirez obtenir.

- Et puis comme il s’agit d’un service, regardez au delà du prix: la personnalité de votre photographe peut apporter énormément le jour J: quelqu’un de sympa, convivial, passionné et enthousiaste fera de meilleures photos, s’intégrera à vos convives, aura des idées originales… (happy cows give better milk).

  •  Pour tout le monde:

- L’état, il ne se fait pas chier quand même :-)

 

Et puis bon, on ne se marie qu’une seule fois…right ? :-)


La concurrence est prête…

Si vous avez aimé cet article, alors suivez moi sur ma page facebook pour d’autres aventures :-)

[cardoza_facebook_like_box]

******************************************************************

Coming next weeks:

- 1 article sur un shooting immobilier en Toscane

- 1 workshop de la mort qui tue

- 1 article shooting couples en automne


186 Responses to “Photographe pas cher”

  1. Jolie analyse Fred. Trop fort ! :)
    Je viens de me rendre compte qu’une prestation de photographe lors d’un mariage équivaut en heures à une semaine de travail pour un salarié en entreprise (en moyenne…).
    Je ne sais pas si le pourcentage des charges montent à 65% en France mais on doit pas être loin !
    En tout cas ça n’enlèvera jamais le plaisir de pratiquer ce métier, bien que les mariages soient très épuisant pour le photographe (sans vraiment profiter de la fête ;)


  2. Merci Nico, et clairement, si on continue de le faire, c’est car c’est une passion avant tout ! :-)


  3. un autre aspect du problème c’est le nombre de “photographes” du dimanche qui bossent au black pour quelques centaines d’euro et même des indépendant complémentaire qui bossent aussi pour trois fois rien n’ayant pas à vivre de ce travail.. à cause d’eux les gens ne comprennent pas nos prix. ils s’imaginent que quand ils payent 1600€ ça va net dans notre poche et dans leur tête c’est comme si on gagnait 6400€ par mois…

    Récemment j’ai été limite insulté et on m’a dit que mes tarifs c’était de l’extorsion vis à vis des pauvres couples de futurs mariés.. évidement ceux qui pensent ça ne se rendent malheureusement pas compte des couts et du travail que cela représente réellement…

    Merci Fred pour cet article qui permet de mieux se rendre compte de la réalité du travail de photographe.

    ps par contre en frais variable, ça serait plutôt sur 2 à 3 ans max pour le boitier (je suis à + de 10000 clics par mois, au bout de 36 mois l’obturateur est finis..et il est amortis) en plus il faut compter les assurances (voiture, tout risque matos, RC pro,…) sans oublier les licences logicielles (LR, Capture one, photoshop, DXO,…) bref en frais variables ( là je parle pour moi) c’est près du double du chiffre que tu annonces ;) (j’aimerais avoir tes frais variables :p )


  4. Fred 4 Prez ;)


  5. Excellent article Fred !!!
    Probablement le constat du chaos qui règne sur le marché des prix de la photo de mariage… et une envie partagée que le travail d’un photographe soit valorisé à sa juste valeur…
    Certains demandent 350€… d’autres 10x plus… mais pourquoi ?
    Sans avoir de réponses à la question… voici quelques élements de réflections…

    - Probablement parce que certains doivent en vivre… là où d’autres considèrent cela comme un plus pour arrondir les fins de mois
    - Probablement parce que certains effectuent cela “en noir”… un sport national en Belgique !
    - Probablement parce que derrière le tarif et le terme “reportage mariage” ne se cache pas la même prestation (heures, albums, fourniture des photos en HD libre de droits, etc…)
    - Probablement parce que tous les photographes ne se valent pas (cela a beau être de l’art… et donc être subjectif… il y à clairement de bons photographes et des crabes !).
    - Probablement parce que certains photographes n’osent pas valoriser leur travail comme ils devraient le faire… pensant que le prix est le seul moyen de se différencier et de gagner sa place sur le marché
    - Probablement parce qu’après s’être fait saigné par la salle, le traiteur, le bijoutier, etc… le photographe a envie de donner cet image du gars sympa aux futurs mariés ;-)
    - Probablement pour un tas d’autres raisons que je vous invite à partager ici ;-)

    L’idée n’est pas non plus qu’un bon photographe de mariage devienne un luxe impayable… ou que tout le monde augmente ses tarifs dès demain… Mais juste que ce travail soit valoriser correctement. Personnellement je favoriserai toujours les mariages où je m’éclate et où les attentes des mariés correpondent à mon approche… mais je refuse de le faire au rabais !

    Enfin… un grand merci à toi Fred pour cet excellent article… Tu prêches un convaincu… ;-)
    I’m an happy cow… and I’m proud to be one :-)

    See you,
    Olivier


  6. Vraiment un super article, et tellement réaliste! Puisse tous mes futurs clients (ou pas!) passer par ici afin de mieux comprendre pourquoi les tarifs leur paraissent si élevés!


  7. @ Louis: tu gagnes 6400€ par mois ? waw…quelle planque photographe! ;-)
    ps: pour les frais variables, j’ai fait à la grosse louche, en ne comptant que la moitié du matos que j’ai…mais je suis bien équipé, ce qui n’est pas le cas de tout le monde non plus :-)
    (et je n’ai pas compté assurances, etc…car je les ai compté dans les 65% de “taxes” plus haut)

    @ Seb: yes we can !

    @ Ol: super intéressant tes idées de réponses…et tellement vrai pour la plupart. J’aime bien ton approche seine du sujet, et clairement, mais ça tu le sais, tu fais partie de ceux qui en plus des photos de dingue que tu fais, ont une personnalité agréable ! En tout cas je trouve tes tarifs tout à fait justifiés !

    @ Amélie: N’hésite pas à leur partager la page si tu penses que ça peut les aider à comprendre :-)


  8. Lu, approuvé et partagé ;)


  9. trés sympa cet article :)


  10. Article très intéressant, et comme mes confrères photographes, tu prêches un convaincu. Je pense comme Louis que tu sous-estimes très largement tes frais “connexes” (quid de la création de ton site (même si c’est toi qui l’a créé, pour avoir fait pareil, cela prend énormément de temps, et le temps, c’est de l’argent), tous les programmes qu’il faut acheter (LR, CSx, etc) et tout le matos dont tu ne parles pas (cartes mémoires, sacs, batteries, boitier de rechange, pocket wizards, réflecteurs etc) – pour ma part tout cela monte à 25k€ d’investissement). Sans compter qu’on vient d’annoncer l’arrivée d’un nouveau 1DX, pas bon pour moi ;o)

    Je serais un peu moins amer que David concernant le fait de se faire insulter quand on est trop cher. Je pense qu’il y a un client pour chaque gamme de prix et qu’il faut bien choisir son client. Ce n’est pas pour rien que certains des photographes américains que tu cites dans ton “about me” pratiquent des prix à 5 chiffres. ;o)

    Bonne continuation ;)


  11. Merci !!! clair net et limpide !

    cet article tombe à pic, j’ai justement dû défendre mon tarif hier soir au téléphone avec une future mariée très intéressée par mon travail mais qui avait un budget de 1100€. Je vais partager cet article et je pense que je vais même en parler sur mon site !!!


  12. Assez d’accord pour la grande majorité de tes propos, derrière les heures de présence au mariage, il faut être conscient du temps de travail “non visible” (tri, traitement des images, etc, etc), mais qui permet d’aboutir également à un travail de qualité.

    Seul point d’interrogation pour ma part : comment arrives-tu à 65 % de charges, je trouve ce pourcentage assez énorme, non ?


  13. Un tout grand merci à toi Fred pour cet article qui reflète si bien ce que nous pensons tous et pour ces explications détaillées.

    Je rejoins Olivier pour les énormes écarts de tarifs pour les prestations de reportage mariage, cela va parfois du simple au sixtuple (je n’exagère pas, c’est du vécu !) et les clients ne s’y retrouvent pas toujours !
    Je me suis lancée comme indépendante (à titre principal , oui, j’aime les risques) il y a moins de 2 ans et donc, établir un tarif correct pour moi et pour mes clients n’était pas évident.

    Et je le rejoins aussi totalement quand il dit qu’un tarif “bon marché” est peut être un moyen pour se faire une place dans le domaine du reportage mariage.
    Je pense que tel est mon cas personnel.

    Je vais de ce pas partager cet article si bien fait pour que mes clients comprennent mieux les tarifs pratiqués.

    Encore Merci Fred !!


  14. Merci… Merciiii… MERCI !!! Un article très bien construit, clair et précis… De quoi montrer à nos clients que NON… Nous n’appuyons pas simplement sur un bouton…! Je viens de partager sur mon compte Facebook pro…


  15. Hello Fred,

    Merci pour cet article. J’ai vu le lien passer et j’ai trouvé l’info plus qu’intéressante. J’ai relayé l’info à droite et à gauche (comprendre les réseaux sociaux) ce qui m’a valu des retours mitigés d’amis photographes. En effet un point qui revient concerne l’idée du “photographe pas cher = photographe de moins bonne qualité”, idée reprise également dans le commentaire plus haut.

    En France nous avons la “chance” d’avoir un statut d’auto entrepreneur” permettant de créer très simplement sa société, à des frais moindres, en gros 25% de taxes/frais/impôts, mais aucune taxe déductible sur les achats. Ce statut permet à pas mal de jeunes de se lancer dans le métier de photographes. Pour certains c’est un tremplin, d’autres la possibilité de compléter son salaire par ce deuxième job, en toute légalité.

    Faisant partie des deux, j’y vois un intérêt certes de compléter mon salaire, mais à mieux y réfléchir, et en regardant ton tableau, j’aurais peut être du choisir assistante sociale :-)

    Par cette petite ironie, je pointe le fait que bien que mes tarifs soit en dessous des chiffres annoncés dans l’article, je suis un photographe passionné, souhaitant mettre a disposition mes compétences à ceux qui voudraient en bénéficier. Avant de faire mes tarifs, j’ai fait une étude de marché, a partir de photographes de ma région, ainsi que d’amis sur la France qui m’ont sympathiquement donnés leurs tarifs, et me suis donc aligné avec cette moyenne de tarifs.

    Etant seulement au début de ma nouvelle activité, j’entends déjà que mes tarifs sont (trop) cher, et pourtant je suis loin des 100 euros de prestation. Je sais qu’il y’a toujours quelques brebis gâleuses qui vont casser les prix mais il faut se rappeler de deux choses :

    - Des prix bas seront difficiles a remonter avec le temps, puisque les clients vont par le bouche à oreilles parler d’un photographe bon marché, et à terme, le photographe travaillant pour des cacahouètes, va se retrouver asphyxié par sa propre politique tarifaire, lui imposant généralement (et malheureusement pour lui) de mettre la clef sous la porte.

    - Un photographe faisant une prestation de mauvaise qualité… n’attirera pas les clients, et donc ne sera pas une concurrence bien difficile. Au pire des cas, il sera agressif sur ses tarifs, et se retrouvera dans le point situé juste au dessus.

    Bon j’espère que ces propos décousus sont tout de même compréhensibles, en tout cas, merci encore pour cette analyse.


  16. edit : je parlais de 1000 euros annoncés pour une prestation et pas 100.


  17. Bravo pour ces recherches et cet article clair sur les tarifs. Je partage …


  18. Ça fait du bien de lire ça!! Je me sens un peu moins seul du coup !
    J’avais fait un article similaire sur mon blog : http://blog.jbpaye.fr/?page_id=2

    Bonne continuation et merci pour cette contribution à rendre ce métier un peu plus professionnel !


  19. Merci pour cette belle démonstration très pertinente, je partage sur mon FB.


  20. C’est super!! vraiment c’est bien écrit!, très parlant! bref!!!! merci à toi!!!!


  21. Article très intéressant, surtout lorsque l’on est pas photographe…
    Toutefois j’aurais une remarque : un étudiant n’est pas rémunéré 10€/h, bien au contraire, il paye ses études (parfois très cher) et travaille au moins 80H par semaine pour la gloire…


  22. Merci pour cet explicatif. Je vais pouvoir me baser là dessus pour en parler.
    C’est très bien vu.


  23. Très bon article, ça donne une bonne base de réponse pour les questionnements à propos de nos tarifs !
    Je rajouterais en plus que de toute façon, tous les clients qui font les pingres sur les tarifs de leur photographe de mariage, seront les plus casse-pieds au final, même une fois le contrat signé… les clients à éviter ;)


  24. Hey tout cool, je sens que je vais hotlinker dans mes mails mariages :)


  25. Petite question, vous retouchez les 800 photos une par une , pendant 800 minutes d’affilées ?

    Ou vous faites du traitement par lot sous lightroom comme la plupart ?

    Une minute par photo me semble peu pour un professionnel…

    merci pour votre réponse


  26. Fred,

    T’as osé comparer les heures prestées d’un photographe et d’un comptable! Pas possible ça … lolll

    très chouette article et nous sommes d’accord!

    Phil


  27. Fred, cool ton article. De toute façon, si tu es un gros pingre pour les photos de ton mariage, tu le regretteras toute ta vie. Souviens toi des photos pourries que j ai pu te montrer (serait-ce ça qui a déclenché l article?) Quand je vois les marges des salles de locations, des traiteurs, des prêtres :-) …


  28. Bon ben je pète officiellement mes records d’audience, il faut croire que j’ai touché une corde sensible :-)
    .


  29. @ Sophie: merci
    @ Christophe: cool :-)
    @ Edouard: merci et j’ai reçu plusieurs appels de clients venant de toi, vraiment merci !
    Bon et allez, craque pour le 1D-X !
    Ceci dit tu as raison, j’ai été “radin” dans l’approche et l’évaluation de l’amortissement du matériel…mais tout le monde n’est pas équipé comme certains d’entre nous le sont (la phrase à double interprétation…I know, hehe).
    Et je suis d’accord avec ta remarque que le prix fait son client également. Il faut juste savoir le justifier par un travail de qualité et une approche un peu originale.
    En ce qui concerne nos collègues US, well, c’est un peu différent. La mentalité sur place est vraiment différente et un américain n’hésitera pas à “claquer” une somme de dingue pour un mariage (pour leur avoir demandé, je sais que Sam Hassas : 4,000 $ min; Mike Larson 4-8,000$). En Europe on est beaucoup plus “raisonnable” et il y a un plafond psychologique au prix d’un photographe….


  30. @ Nadine: N’hésite pas, si ça peut aider profites en !

    @ Zoupinet: pour les 65% de charges, c’est assez conservateur comme approche:
    - il y a les cotisations sociales
    - l’impôt
    - les assurances (revenu, accident, vie,…)
    - la pension complémentaire
    …pour le voir, je peux te dire que le total dépasse souvent les 65% …
    (bon et puis on est assez balaise en termes d’impôt dans notre pays…on excelle même dans le domaine :-) )

    @ NW Photography: Merci pour le comment et je te souhaite good luck pour la suite !

    @ Nathalie Codant: hehe, le coup du bouton…click clack, simple d’être photographe !


  31. @ Bones: merci pour le partage en tout cas !
    Bon, quand c’est que tu te lances comme assistante sociale ? :-)
    Blague à part, en France avec le status d’auto entrepreneur, c’est clairement une bouée de secour pour ceux qui se lancent, mais ce n’est pas un status à vie si je ne me trompe pas. Un jour ou l’autre, vous devrez payer vos impôts comme tout autre indépendant dans le secteur, et c’est cela qu’il faut regarder.

    Concernant ta question des prix bas, je n’ai aucun problème avec cela. Si tout le monde s’y retrouve, c’est génial! Et je suis entièrement d’accord qu’on ne commence pas avec un tarif à 1,000 + … il faut se faire une place et souvent c’est en offrant un prix vraiment planché (je suis passé par la!), ou l’on fait ses reportages purement par adrénaline de se lancer dans quelque chose de nouveau. Et comme expliqué plus haut, tout a un prix. La qualité, l’expérience du photographe, sa personnalité, etc… Petit à petit les prix s’ajusteront en fonction de ton évolution, et ça les clients sont prêt à le payer !

    Le concept est simple: si tout le monde est content = bon prix.


  32. @ Priscilla G: merci !

    @ Jb paye: je rejoins tout à fait ton article !

    @ Laurent Pareau: thanks !

    @ Marie Savart: c’est gentil, merci !

    @ Laura: Merci pour ton comment. Mais peu importe ce que l’étudiant fait (je parle d’un étudiant de 17 ans par exemple…), quand il travaille, ce qu’il gagne est juste relié au moment ou il travaille. Les heures passées en classe n’ont rien à voir avec son revenu lors de son job d’étudiant…


  33. @ Emmanuelle Grimaud: avec plaisir :-)

    @ Lloé: c’est souvent vrai ce que tu dis !

    @ Ben: hehe…help yourself sir !

    @ Karine: Je retouche photo par photo (contraste + saturation + exposition + netteté + bdb), mais j’ai appris à aller vite (via lightroom) et en moyenne je compte 1 min par photo, même si certaines prendront 3 min, d’autres 30 sec…
    ps: pour une photo spécifique (portrait, fashion,…) je passe beaucoup plus de temps en post-traitement.

    @ Philippe Nieus: yes I did ! Essaie une fois de mettre tes tarifs de comptable ;-)

    @ Charles: tu as clairement contribué à cet article…quand j’y pense, elles étaient quand même moches ces photos :-)

    @ Alohafred: ah heu… non, I know this guy !


  34. Le problème, c’est que depuis l’avènement du numérique, et la chute des prix des boitiers reflex, dès qu’un type achète un appareil photo, il se prend pour un photographe…

    Même si certains amateurs font parfois mieux que certains pro, on ne s’improvise pas photographe. Surtout dans le domaine de la photographie sociale. Parce qu’il faut savoir gommer son égo pour atteindre ce que veulent les mariés (puisse qu’on parle d’eux). Faire un savant mélange de ce que veulent les mariés, et ce que l’on a envie de montrer.

    Quand j’explique aux mariés que leur mariage va représenter plus d’une semaine horaire de travail, et qu’ils me répondent “Mais, notre mariage, c’est que le samedi…” et qu’ils rajoute (vécu) “Mais vous pourrez manger comme les autres invités”… J’ai des envies de meurtres ! Ou alors, je viens avec une glacière, et je prends de quoi manger pendant 1 semaine… A voir… ils négocient le prix de leur baguette ?

    Bel article qui à le mérite de prouver par A+B que non, c’est pas “cool” d’être photographe, même si on adore ce qu’on fait. Et que le prix de la presta ne tombe pas comme ça sur notre compte en banque…

    Je pense joindre un lien vers ton article dès que j’envoie un devis, désormais… ;oD


  35. @ Fred: Justement non, nous sommes la nouvelles génération qui fera changer les mentalités. Sérieusement, j’y crois! Pour ce qui est des clients, c’est avec grand plaisir ;o)


  36. Super article, vraiment ficelé. Félicitations !


  37. Salut!
    Je ne suis pas du tout un photographe pro juste un tout petit amateur.
    Je trouve que cet article est vraiment très bon et très bien détaillé. Je dirai même que les photographes pro devraient s’ils le peuvent, imprimer ces explications et les afficher dans leur studio afin de pouvoir se justifier auprès des futurs mariés.
    Après je ne veux pas critiquer mais les gens qui veulent se marier à moindre coût mais si on veux de bons souvenirs de Mariage en profitant bien, rien de mieux qu’un photographe pro. Alors dépenser mini 500€ pour un jour unique et mémorable je vois pas où est le problème.
    Enfin après c’est chacun son point de vue.


  38. merci pour ce texte bien résumé, ca fait du bien à lire… car oui, beaucoup de personnes pensent que c’est cher… mais quand on ramène cela au taux horaire ce n’est plus la même chose…

    il faut prendre aussi en compte le fait que pour 1200 euros nous fournissons un livre album, livre que l’on paye entre 250 et 450 euros suivant les formules… :)

    bravo pour votre blog,

    cordialement, fred


  39. Hello!

    Buzz bien mérité pour cet article. En plus, ça met ton travail en avant! :)

    Quel photographe ne s’est pas retrouvé un jour devant des gens qui lui lachent :
    “Pour 150€, j’ai mon cousin qui a aussi un appareil comme vous. Plus cher, c’est du vol.
    Il n’y a qu’à faire clic et, au pire, il reste Photoshop…”

    Merci pour cet article!
    Tom


  40. Bien cet article, je te le piquerais de temps à autre pour argumenter… Tu l’as joue collectif encore une fois, pour le plasir de tous.
    Bon, on se voit un de ces 4…

    Porte toi bien et encore merci pour l’analyse.

    Denis


  41. Simple net clair et précis…

    Seul bémol… Vache toi même !


  42. Bon article dans l’ensemble même si certains éléments de détail sont discutables (Comme il se doit :)

    Ce qui est sûr : les clients ont dû mal à évaluer la valeur monétaire de travaux photographiques

    Ce qui a changé : en argentique, on ne donnait pas les pellicules mais on vendait les tirages. Le forfait “de base” était du coup bien moins cher mais les ventes de tirage compensaient…. ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Avant, c’était donc la famille et les amis qui payaient une partie du photographe avec les tirages alors que maintenant, le total est imputé aux mariés, ce qui fait effectivement tout de suite un montant élevé pour eux.
    En bref :
    - Avant : Mariés = 500 euros + tirages commandés par la famille = 1000 euros (non payé par les mariés)
    - Aujourd’hui : mariés = 1500 euros
    Donc, c’est vrai, la pilule a parfois du mal à passer :)


  43. @ Fred*D Photo: c’est vrai, mais sur ce point j’ai envie de dire “tant mieux” ==> la masse de photographes “average” devient de plus en plus grande, et du coup on ressort plus facilement du lot quand on est bon.

    Et entièrement d’accord avec le reste de tes commentaires… il faut juste nuancer et se dire que c’est normal que nos clients pensent qu’on coûte cher…car sur papier sans comprendre, c’est le cas !!!

    @ Edouard Bertholet: On est d’accord :-)

    @ Aurélien: merci m’sieur !

    @ Rémi Lesnard: Tout dépend de ce que veulent les clients ==> travail amateur, ok pour un tarif plus bas…travail moyen, no prob il y’a des tarifs average…travail pro, ça va avec son prix également.
    C’est simple, c’est comme dans tout métier.


  44. @ Frederick Lefort: merci et bonne chance pour la suite de ton activité !

    @ Tom: en effet, marrant d’avoir un buzz…sans rien faire :-) (plus de 14,000 visites à ce jour).
    Et pour le cousin ‘Paul’ qui a un réflexe, hehe…on verra si il a “le bon réflex” :-)

    @ Denis: quand tu veux, avec plaisir

    @ Dati: hehe, merci pour ton email by the way

    @ Christophe: Clairement, tout est discutable car on est tous différent ;-)
    Et c’est le but. L’article est juste la pour poser une réflexion et un raisonnement sur comment définir ses tarifs…chacun ajuste ses ingrédients comme bon lui semble.

    Et très intéressant ton commentaire sur l’évolution de qui paye aujourd’hui…c’est bien vrai. J’en connais certains qui font toujours payer “à la photo” mais je me rends bien compte que ça em..erde les clients… j’ai toujours opté pour une solution “pack tout compris”.

    @ tout le monde: Merci, gros buzz sur cet article grâce à vous ! + de 14,000 visites déjà…


  45. Je doute qu’il faille 6h pour trier les photos… L’estimation est un peu surdimensionnée. Par ailleurs, le SMIC est à 9€ brut de l’heure alors je ne sais pas d’où viennent les sources pour la comparaison des salaires.
    Le prix du photographe dépend surtout de son talent.
    Et comme dans tout métier, il y en a qui font payer cher pour du travail baclé, et d’autre où le tarif est hors de prix mais sans comparaison au niveau qualité. Il faut avoir du flair


  46. Bonjour Fred,

    Je voulais juste reprendre sur ton site encore une fois ce que tout le monde écrit. Bien que n’étant pas encore professionel (je souhaite me lancer “seulement” en tant qu’auto-entrpreneur bientôt), je me rend bien compte que ce métier est très difficile pour qu’il soit rentable. Sur ce point, je rejoins le post de Bones : des tarifs bas ne signifient pas forcément une basse qualité de travail.

    Ton calcul d’heures passées est très juste, ayant moi-même fait 5 mariages cette années, je ne peux que confirmer ce chiffre. Pour le faire baisser; il faudrait baisser la qualité des prestations, donc en qui me concerne, ce n’est pas possible ! ;-)

    Pour ce qui est des tarifs, je ne peux aussi que te soutenir. J’ai assez souvent dit cet été que même pour 2000 euros par ,araige; je ne voudrai pas en faire ce métier. Il faut savoir bien se vendre et savoir faire des sacrifices. Avoir tous ses weekends d’été occupé, ce n’est pas très compatible avec ma vision d’une vie de famille. Moi je le fais donc par passion. La plupart des couples que j’ai couvert étaient des proches.

    Il est clair que le métier évolue, mais je reste convaincu que les bons, et les meilleurs trouveront toujours leur place, le monde dans lequel on évolue état toujours très consommateur d’images.

    Merci d’avoir écrit cet article en tout cas !


  47. @ Ehretic: merci pour ton passage, et bonne chance pour la suite de ta nouvelle activité :-)


  48. @Loul: tant mieux si t’arrives à trier tes photos plus vite (je t’envie ;-) ). Pour ma part, vu la taille des mariages que je couvre souvent (500 invités ++), j’arrive ces derniers temps à environ 2,500 photos en rentrant chez moi… passer à travers ces 2,500 photos et faire une première grosse sélection, puis une seconde sélection de ce que je garde au final…souvent j’y passe plus de 6 heures au final. Et pourtant je suis assez strict dans mes sélections.
    Je ne connais pas le SMIC en France, j’habite en Belgique :-) (et à ce niveau, le brut est vite égal au net car le niveau d’impôt reste dans une tranche minime je suppose, et que les cotisations, pensions, etc sont déjà comprises…). Pour les salaires que j’ai mentionné, j’ai pris le salaire moyen pour des catégories de travailleurs (j’avais trouvé cela sur le site http://www.reference.be) pour un age de 30-35 ans. J’ai juste divisé le net par le nombre d’heures hypothétique… J’insiste, tous les chiffres sont contestables, c’est juste une moyenne que j’ai trouvé…et c’est juste pour se donner une idée de comparaison, rien de scientifique derrière ! :-)
    Tout à fait d’accord avec ton approche sur la bonne recherche à faire: le bon travail à prix abordable ! C’est tout le jeu des mariés :-)

    Encore une fois, cet article n’a rien de scientifique, bien au contraire, c’est une base de réflexion sur le pourquoi des tarifs pratiqués… et de l’importance de trouver son équilibre tarifaire (le fameux “win-win”).
    L’approche est applicable à bien d’autres métiers également (par ex la vidéo: pour le même prix, ils bossent souvent encore bien plus que nous :-) ).

    A++


  49. Je viens de parcourir toutes vos com. Quelles vérités sont ici exposées!!! Bravo à vous tous qui partagez cette passion qu’est la photographie. Courage….


  50. Tombé ici par hasard (via le lien d’Olivier TLM sur Facebook) :)…
    Pas mal l’article, surtout pour les clients qui ne sont pas au courant de ce qui se passe avant et après le mariage… D’ailleurs, c’est à nous (les photographes) de leur expliquer lors des RDV de tous ces détails. Maintenant, j’ai remarqué que les clients adéquats savent ou au moins devinent qu’il y a aussi tout un travail derrière… Et j’ai remarqué que plus le photographe est cher, moins de problème ou de questions de ce genre il a :) On touche une clientèle différente qui connaît les valeurs et prêt à payer le prix demandé sans trop de questions :)
    Un lien qui intéresserai peut-être l’auteur de cet article et également les lecteurs de ce blog sympa.
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=GookRvKAJJE
    Bonne continuation,

    Michel YURYEV
    Wedding & Portrait Photographer
    http://www.michelyuryev.be


  51. Ce billet et la méthodologie détaillée peuvent s’appliquer, effectivement, à bon nombre de métiers qui font appel à la “dématérialisation” et notamment à l’outil informatique. Reste à chacun d’y trouver son compte ;-)


  52. Effectivement il est toujours difficile de faire comprendre aux mariés à la fois le temps de travail nécessaire pour un mariage et le tarif qui doit être associé. Ce qui important, notamment pour les photographes qui luttent contre les “photographes du dimanche” c’est de mettre en avant l’expérience (discrétion, au bon endroit au bon moment, sans accroc, etc.) et la qualité du travail réalisé (montrez vos photos, pas seulement un best of mais un reportage complet; ce qu’un amateur ne pourra pas montrer car en général ils n’ont qu’un best of).

    @Christophe : Effectivement c’était la méthode “argentique” qui n’est plus d’actualité. Maintenant les mariés veulent le DVD du mariage et c’est tout. Très souvent ils veulent faire leur album eux-mêmes. Cependant quand le photographe propose un album vraiment qualitatif alors ils le prennent souvent.


  53. Je suis auto entrepreneur, je n’ai pas à vivre de la photo. J’ai volontairement pris une grille de tarifs assez bas, quoique loin du plancher à 750 euro le mariage. Je ne fais pas de publicité, pas beaucoup en tout cas, donc j’ai bonne conscience par rapport à mes collègues qui en vivent et qui sont obligés d’être beaucoup plus haut sur la grille. Les gens qui me contactent n’ont pas de budget. Si je leur dit non, ils se rabattent en général sur leur “cousin qui fait de belles photos” au black. Un jour un collègue m’a dit : salopard tu casse le marché. Je ne suis pas d’accord, de nombreuses personnes n’ont pas plus de 800 euro à mettre dans ce poste, c’est déjà bien qu’elle puisse trouver un professionnel qui paiera ses taxes et participera à la vie économique. j’explique souvent que derrière ce tarif il y a un calcul très simple : matériel, charge, salaire. les gens ne sont pas cons ils comprennent, mais ils connaissent aussi leur budget.


  54. Merci pour cet article que je partage pour mes clients ou tous potentiels futurs mariés…
    En effet il est difficile d’expliquer les différences de tarifs aux mariés qui ne comprennent pas toujours.
    Car comme on dit on ne comprend pas ce qu’on ne voit pas, et beaucoup pensent que la photographie c’est un amusement une passion, mais un métier moins.
    Car eux mêmes prennent des photos et lancent juste l’impression.
    Mais il y a beaucoup plus de travail en amont et après le jour J, ce sont de nombreuses heures que les gens ne voient pas!
    Merci encore pour cette explication qui j’espère aidera à mieux nous comprendre!


  55. @ dudu974: merci, et t’inquiètes, on le fait avec grand plaisir :-)
    @ Promoteur internet: entièrement vrai, ces métiers sont en changement…et à chacun de trouver ses nouvelles opportunités…tellement vrai !
    @ photographe mariage: ton pseudo, hehe :-) + suis d’accord avec tes remarques !
    @ andré: quelle chance ce statut d’auto entrepreneur… et puis concernant tes tarifs pratiqués, franchement, tant que tout le monde est content (tes clients et toi), c’est parfait et c’est tout ce qui compte !
    @ Modaliza: avec plaisir et bonne chance pour les futures discussions avec tes clients :-)


  56. @ everyone: 20,000 views ++ sur l’article…merci !


  57. Heureusement que tout les artisans ne sont pas comme vous.
    Photographe est une profession qui se plaint sans cesse.
    65% de charges c’est hallucinant.Vous oubliez de dire que la plupart on une autre profession aussi!
    Et peu on un diplôme officiel.
    Mais comme c’est une mode de se dire photographe en ce moment on voit de tout.
    J’aime les photos mais pour certains je trouve les tarifs vraiment très exagérés et vos schémas et calculs n’y changeront rien.On peut assouvir sa passion sans en faire son métier.C’est un choix de vie ne l’oublions pas.


  58. J’ai commencé la photographie “pro” il y a peu, et effectivement, comme monsieur tout le monde, en voyant les prix pratiqués par les photographes je me suis dis que c’était abusé… Et après quelques mariages et séances photos, je prend conscience du sujet de ton article et du travail à accomplir.

    Au final sur mon dernier mariage j’ai bossé pour 4,86€/heure (tarif total demandé : 750€ avec un album lowcost (choix des mariés :-/) compris dedans)… et ceci avec un flux de post traitement déjà bien optimisé.

    Je vais garder encore un peu mes tarifs le temps de rentrer dans le bain sans bosser en noire, mais il est claire que je ne ferai pas une seconde année sans recalculer mes tarifs sur base de ce que j’aurai déjà fais (je note mes heures comme base). J’adore la photo, mais je n’ai pas non plus envie de travailler pour des queues de cerises.


  59. Merci pour cet excellent article. On se sent moins seul…


  60. @ Joulia: hehe, je suis d’accord avec toi que ça sert à rien de se plaindre. Bien au contraire, si on est pas content, il suffit de s’ajuster pour arriver au bon équilibre…
    Concernant le fait que la plupart des photographes ont une autre profession aussi, cela ne change rien à la problématique abordée ici !
    Et pour le diplôme officiel, qu’on se le dise, dans le monde de l’art, ça m’a toujours bien fait rigoler car les meilleurs pour la plupart n’ont jamais suivi de cours dans le domaine…ils ont juste l’oeuil, tout simplement. Et c’est pour cela que les tarifs ne sont pas en fonction des diplômes, mais en fonction du talent du photographe.
    Et tout à fait d’accord avec toi, si une personne le fait pour sa passion et est prête à le faire à un mini prix et que ça la rende heureuse…tout le monde est content ! Pour ceux dont c’est un métier, il est juste normal qu’ils s’y retrouvent dans leurs prix, non ?

    @ Steeve: en effet, au début je me disais, si j’arrive un jour à gagner 500€ pour un mariage, bingo… mais quelques années après, on s’ajuste très vite en comprenant le travail réel qu’il y a a fournir si on veut délivrer un travail de qualité.

    J’espère te voir au cours photo, ce serait cool !

    @ Max: avec plaisir !


  61. Bonjour et félicitations pour cet article !

    Je me demandais s’il était possible d’avoir le détail du prélèvement de 65 % en ce qui concerne le salaire horaire net, si tu as toujours tes notes sous la main bien sûr. ;-)

    Sinon bravo pour ton blog dont je viens tout juste de “feuilleter” une partie, tu fais du très bon boulot, je vais m’empresser d’aller regarder la suite !


  62. Bravo pour l’analyse,
    Mais il faut comparer ce qui est comparable. Un prix de vente avec un prix de vente.
    La comparaison entre un salaire horaire et un prix de vente est faux puisque pour un salaire horaire net il faut rajouter les charges de salaire + le coût de fonctionnement d’une entreprise, ce qui nous permettrait de comparer le prix de vente moyen pour chaque corps de métier (plombier, plâtrier, couvreur, garagiste… ) entre 40 et 80 euros. Il est faut de comparer un salaire et le prix de vente horaire d’un travail d’une entreprise


  63. Superbe article, merci pour l’analyse. A faire découvrir à nos clients pour mieux comprendre notre passion mais aussi gagne pain.


  64. @ Nastasia: merci pour ton commentaire ! Je n’ai plus de notes, et à la base c’était une comparaison avec un indépendant vivant en Belgique qui effectue des prestations de services et qui en moyenne se retrouve avec 65% de prélèvements quand on prend tous les points dont j’ai parlé (taxes, épargne pension, assurances, etc…)

    @ Chabaud: j’ai rien compris, mais si c’est clair dans ta tête, tant mieux :-)
    Et je suis d’accord avec toi, pour comparer, il faut ramener à un dénominateur commun…un salaire horaire ici.

    @ Olivier: si ça peut aider à comprendre, alors c’est bingo !


  65. Merci pour la réponse ! ;-)


  66. Bonjour,
    Très belle analyse, bien expliqué, tu devrait envoyer un mail aux chambres de commerce et de métiers, qu’ils distribuent ton tableau à tous les nouveaux inscrits de la proffession Petite critique tout de même, je pense que 42h pour une prestation mariage c’est très exagéré, j’ en traite une bonne trentaine et la moyenne se situe plutôt ds les 25h 30h, bien qu’il m’arrive de dépasser les 40h ds le cas ou je réalise les photos de couples un autre jour.
    Cordialement
    Laurent


  67. Salut Laurent,
    Merci pour ton passage :-)
    Si tu arrives à gérer le tout pour environ 25-30h, c’est que t’es balaise, et tant mieux pour toi j’ai envie de dire ! C’est le top en fait :-)
    Perso, je m’améliore de mariage en mariage, mais si tu veux offrir un vrai travail de qualité…ça se paie en heures de boulot, et j’ai beau rationaliser un max partout (je suis passé maître en time management)…j’atteins mes limites.
    a++


  68. Très bon article, merci pour toute cette synthèse d’informations.

    J’avais du mal à expliquer tout ceci à mes clients potentiels (même si j’en avais une vague idée). Comme je débute dans le domaine en terme de facturation de mes services, cela m’aura été très instructif.

    Gorthyn / Stéphane.


  69. @ Stéphane: good luck pour ta nouvelle activité et je suis content d’avoir pu aider à rendre la chose plus claire :-)


  70. J’arrive après la bataille, mais étant nouveau dans le métier… Je ne peux que te féliciter pour cet article qui a au moins le mérite de bien définir qu’une prestation de photographe ce n’est pas seulement un type qui appuie sur un bouton. Merci !


  71. Les prix sont libres et les prestations extrêmement différentes, et surtout le résultat très variable. Mais une chose est sure, il faut beaucoup de temps quand on veut bien faire son travail, et le temps c’est de l’argent !
    Il faut être bon commercial pour arriver à bien vendre, et ce n’est pas donné à tout le monde, je ne suis pas né avec la bosse du commerce, et c’est vraiment dommage pour moi… Mon côté rêveur, poète, et artiste !


  72. Ah mais quel superbe article! je m’incline!
    Ca fait tellement du bien de lire tout ça. Se battre sur chaque devis, sur chaque justification de tarif aux clients…
    Je crois que je vais systématiquement les renvoyer vers cet article, ou en rédiger un de mon côté…

    Merci du fond du coeur en tous les cas.


  73. 65% de prélèvement? t’es pas à l’Agessa alors…
    En ne payant pas de TVA, c’est environ 9% de prélèvement (CSG + CRDS + maladie) et en payant, c’est de la TVA à 5.5% à rajouter aux prélèvements, TVA récupérable sur investissements…

    Je vois pas d’où tu tires tes 65% de prélèvements… Faudra me faire le détail ou alors tu te fais bien arnaquer.

    Moi je suis à l’Agessa et je suis bien loin de payer ça…


  74. Excellent cette analyse. Les clients ne se rendent que très rarement compte du travail total réalisé pour une seule prestation. Merci ! ;)


  75. Merci pour ce superbe article et merci Olivier aussi pour tes remarques TRES pertinentes.
    Je fais partie de ceux qui n’osent pas se valoriser un peu mais j’avance grandement en ce moment.
    Je fais aussi partie de ceux qui retouchent 1 à 1 chaque photo, oui oui oui parce que je ne gère pas assez bien LR que pour avoir un résultat parfait comme je le souhaite donc 1 minute… ben en fait j’ai ENFIN chronométré et je fais 15 photos de l’heure soit 4 minutes la photo et non 1… oui, j’y passe des nuits comme beaucoup d’autres ;o))
    Pour le matos, je sors de la librairie 19,20 euros, je viens de payer ma RC exploitation 80,20 euros, je vous passe les workshop ou autres rencontres/formations entre pros, visites de musées, de salon pour s’informer, avancer, s’enrichir et appauvrir le compte en banque.
    Une cliente m’a dit hier, je suis contente de me marier cette année parce que l’année prochaine, vous pourrez facilement doubler vos prix… jcrois qu’elle n’a pas tout faux ;o))


  76. Je viens de tomber sur cet article, et du coup je l’ai partagé sur Google + ;)
    Excellente étude et si seulement les clients pouvaient comprendre je suis bien d’accord.
    J’en ai parfois qui négocie une séance en studio à 10 €, je vous jure…. dernièrement pour un tarif spécial St Valentin en studio, une cliente m’a répondu “je peux emmener mes enfants avec de toutes façons vous n’avez qu’à appuyer sur votre fichu bouton ça ne change rien pour vous :( ” Pas faux Madame, avais-je envie de répondre emmener les chez Mickey et demander qu’ils passent sans payer de toutes façons ça change rien 3 de plus dans un si grand parc :)
    Je reste zen mais je me rallie à vos avis, si ce n’était pas par passion il y a longtemps que je serais devenue fonctionnaire HIHI
    Bonne continuation à tous


  77. C’est étonnant, quand je donne exactement la même analyse à d’autres photographes, ces derniers me répondent que tout le monde ne se maries pas en Rolls et dans des hôtels 4 étoiles.

    En tout cas je suis en pleine accord avec ton propos et j’apprécie ton travail.

    A bientôt, peut être, photographiquement

    Yann


  78. Putain ca fait plaisir de lire des trucs comme ça. Au debut quand je parlais de ça, on me regardais comme un ET (surtout les photographes pro que je croisais).
    Quand je racontais qu’a moins de 1600€ par mariage, on avait un salaire inferieur au smic…
    Merci !


  79. Très bon article, je partage. et comme dit l’adage : “tu as ce que tu payes”… et oui avec un photographe à 2 balles, vous aurez des photos à 2 balles…


  80. Et bien je me suis toujours dit que les clients qui ne voulaient pas payer le prix annoncé, c’est qu’ils n’étaient pas des clients pour moi. Au vu des efforts déployés du matériels transportés (au minimum 13 kilos) sans parler, il faut être prévoyant, le double de son matos pour prévenir les pannes. Et n’oublions pas l’expèrience et le style propre à chaque photographe, c’est aussi pour cela que l’on est choisi et pas seulement pour notre sympathie…Pour conclure l’analyse est pertinente.


  81. Oui mais ce qu’il faut tout de même considérer c’est que le passage à l’APN à changer le photographe. Je ne sais pas combien d’entre vous ont déjà bossés avec des argentiques. Il faut quand même avouer que le photographe a perdu en qualité d’observation depuis l’APN. Je shoote je shoote je shoote et je ferais le trie après. Si il devait se contenter du nombre de pellicules qu’il a dans sa besace et si il devait passer son temps en chambre noire, il serait beaucoup plus observateur et prendrait moins de clichés et de meilleurs qualité. Il passerait beaucoup moins de temps dans le trie et la post prod. Perso pour moi le numérique n’a qu’une qualité, il est beaucoup plus écologique que l’argentique…


  82. Les charges à 65%…si vous le dites…Bien entendu si vous déduisez votre essence, vos impôts, votre assurance… Entre nous soit dit un smicard a aussi des charges. Alors avec son pauvre petit 8 euros net, on se demande ce qu’il lui reste…
    D’ailleurs, pourquoi mettre en parallèle le métier de photographe (auquel vous déduisez les charges) avec d’autres métiers (pour lesquels vous annoncez un prix net sans déduction de charge). La comparaison n’est plus valable.
    Puis, pour revenir sur le travail du photographe en lui-même…Si vous arrivez à me trouver un photographe qui accepte de travailler de 8h à 1h du mat’…vous m’appelez ! Généralement, c’est début d’aprèm / fin du vin d’honneur, pour un tarif dépassant bien largement les 1000 euros. Pour en plus, au final, avoir qu’une sélection d’une petites centaines de photos, tout au mieux. Et je sais de quoi je parle car j’en ai épluché des devis. JE prépare moi-même mon mariage…
    Une bien jolie forme pour votre article mais si on creuse je ne le trouve pas très rigoureux et faux dans les chiffres.


  83. La différence audrey, ce situe non pas dans les charges mais dans l’investissement matériel.
    Un smicard comme vous dites, se lève le matin et part travailler point.

    Un indépendant, photographe. Part travailler le matin également, la différence elle se situe aux alentours de 8000 euros. C’esT SON investissement.
    Boitier pro,
    optiques,
    ordinateurs. etc…

    Mais après si vous n’avez pas les moyens il est inutile de critiquer les tarifs dépassant les 1000 euros.
    Trainez sur le bon coin, vous trouverez des faux-tographe pour 300 euros qui bien entendu il est d’usage de négocier. Et qui au final revient à un salaire plus bas que le smic.

    Et si encore vous trouvez à redire, je lance mon concepts de mariage DIY.
    En gros les mariés se démerdent tout seul.
    Cérémonies, robe, bouffe, robe, photographie.
    Et voila.


  84. @ projer

    Et depuis QUAND l’agressa accepte les photographes de mariage ??????
    C’est écrit dans les première ligne du site que la photo social n’est pas à prendre en compte aux agessa.


  85. Quelle agressivité…
    Quant à votre “Un smicard [...] se lève le matin et part travailler point.”
    A croire que ce n’est pas “un monde” que vous côtoyez.
    Pour le reste, je ne m’attarderai pas à répondre.


  86. pour répondre au post 73. Projer qui est aux agessa : ce statut est une niche fiscale (comme on en parle beaucoup en ce moment) en effet c’est un statut avantageux pour les auteurs.

    Or un photographe déclaré aux agessa ne peut travailler qu’avec des éditeur, et non avec des particuliers. C’est justement à ce titre que l’état donne ce statut particulier.

    Donc pour les “vrais” photographes qui ne sont pas inscrit sur ce statut de niche fiscale, mais déclarés à la chambre des métiers, la TVA est de 19,6%(bientot 21,1%) et la somme cotisations sociales + CSG, CRDS est d’environ 65%.

    Quand tu écris :”Faudra me faire le détail ou alors tu te fais bien arnaquer.

    Moi je suis à l’Agessa et je suis bien loin de payer ça…” ben pauvre truffe si t’es aux agessa cette analyse ne te concerne même pas, tu n’as pas le droit de travailler avec des particuliers…

    Remarque, vu le nombre de peigne-cul qui font ça et vu le peu de controle, on a qu’à tous faire ça…

    Merci et bravo encore pour l’analyse


  87. @ Un+Un photographie: merci à toi !
    @ Photographe D Debaisieux: clair, ce n’est pas tout d’être artiste…il faut encore savoir vendre son art :-)
    @ Pierre Graf-photographe grenoble: merci et fais toi plaisir, si ça peut aider à justifier tes tarifs auprès de tes clients, c’est fait pour ça … :-)
    @ projer: J’habite en Belgique, et je ne connais pas l’Agessa…
    @ Mickael Tollemer – Le Studio Pixall: cool
    @ Histoire d’émotions: on me traite parfois de lent sur mon post-processing…et c’est vrai que je ne suis pas des plus rapides, mais c’est parce que je traite mes photos une par une comme toi…alors je te comprends trèèèès bien :-)
    @ Severine: merci pour le partage, et c’est clair qu’il y a des gens qui ne se rendent pas compte… “un click de plus ou de moins, ça change quoi ?” ;-)
    @ Yann Richard: Après il y a à boire et à manger. Il y a de tout dans la clientèle et il faut savoir se positionner dans le secteur que l’on a envie d’avoir (et assurer derrière of course…). a++
    @ David huitorel: ben si tu travailles très vite, que tu rends un dvd le landemain et que tu restes sur place 6h…alors t’es vachement mieux payé qu’un smicard (en salaire horaire).. :-)
    @ Eric: exactement…ça me paraît être une excellente conclusion! “tout a un prix” comme qui dirait…
    @ Jean-luc K: un “style” c’est un ensemble de choses (personnalité, traitements d’images, matériel, cadrages,…), mais au final peu importe le style, ce qui compte c’est que tant ton client que toi s’y retrouvent au final (ce qui définira le “prix” juste).


  88. @ Christelle: ça sent la puriste et amoureuse de l’argentique :-) …tout honneur à toi !
    @ Audrey: merci pour ton passage et commentaires. Pour ma part, je reste toujours de longues heures, et la plupart de mes collègues font pareil. Je n’ai pas essayé d’exagérer dans les chiffres de l’article: ils sont représentatifs d’une prestation normale selon mes standards (et je pense valable pour bien d’autres photographes vu le retour qu’il y a ici :-) ). Il me semble que tu as beaucoup de mal à trouver des prestataires de qualité pour couvrir ton mariage (peu d’heures pour gros tarifs et peu de photos au final si je te lis bien)…j’espère que ça s’est résolu car ce serait triste de ne pas avoir de souvenirs. (Je viens de me marier alors je sais de quoi je parle…).
    Autre petite remarque quant aux comparaisons: afin de comparer des salaires de différents métiers, il faut tout mettre sur un même dénominateur commun. J’ai choisi le salaire horaire net, ce qui me semblait le plus “juste” pour comparer une heure de boulot d’une personne dans un métier X ou métier Y. Si tu as de meilleures idées, je suis preneur.
    Bon mariage à toi.
    @ Nicolas: un photographe DIY, I like the idea :-). Enfin de toute façon, comme répété plusieurs fois: Dans tout business, l’important est de trouver le win-win qui rende tout le monde “ok” avec sa décision:
    - le client qui est prêt à mettre un certain prix pour avoir une certaine prestation (heures, qualité, personnes,…)
    - le photographe qui est prêt à bosser pour ce prix et qui se sente “ok” dans l’idée qu’il gagnera sa vie avec cela comme il le souhaite.
    Ce win-win peut être 300€ (un client qui n’a pas envie de payer cher et qui attache peu d’importance à la qualité + un photographe qui débute et qui est prêt à travailler pas cher histoire de se faire la main et se faire connaître…pour un jour être payé plus justement) tout comme 2000€ (un client qui est prêt à payer ce prix pour une qualité, une prestation nickel, du bon matos, etc… + un photographe qui va bosser de longues heures, qui va investir dans du super matos, qui va garantir une prestation nickel, qui a de l’expérience…)
    ==> WIN-WIN !!!

    @ Nicolas + Audrey: take it easy folks… it is just an article to explain some wedding photography facts…no need to become rude.

    @ Seb: merci pour ton analyse détaillée. Je ne connais pas l’Agessa, mais il me semble que son statut est un peu vague au niveau de qui y a droit ou pas… :-) …ou autrement dit, y’en a qui profitent du système I guess.
    Dans tous les cas, peigne-cul ou pas, ceux qui font du bon boulot finiront toujours par être justement rémunéré… “la qualité a un prix!”.

    @ everyone: Merci beaucoup pour vos passages, emails, commentaires, partage sur fb/google+/twitter…c’est top et ça me fait plaisir :-)


  89. @Audrey, j’ai un forfait 9h-2h du mat, comme pas mal d’autres photographes que je connais… ;)


  90. ce commentaire n’a peut-être grand chose à voir avec le sujet, par contre s’il y a une chose qui me dérange fortement, c’est le plagiat ou le pompage par certains d’articles afin de les republier sur leur site, sans au minimum citer la source

    tel quel pratiqué à cette adresse : http://www.jbboogaerts-photos.book.fr/question-tarif


  91. Belle analyse joliment illustrée :-) C’est vrai qu’il ne faut pas hésiter à expliquer clairement tout ça lors de nos rendez-vous et autres entretiens téléphoniques…


  92. @ hutgin: merci pour le lien, je vais envoyer un petit message a cette personne…


  93. @ photographe mariage: merci :-).


  94. Et oui,

    Fred à parfaitement raison.

    Etant comptable, j’ai fais l’exercice et le résultat est édifiant: cf http://www.photevents.be/la-facturation-le-prix-dun-service/


  95. Hello, je suis en parti d’accord avec ce que tu écris mais il y a quand même quelques point à éclaircir.
    Je suis dans le domaine photographique depuis 1979 et j’y suis toujours.
    Quand je réalisais un reportage de mariage, où autre je savais d’avance ce qu’il me fallait, quelques film couleur et B&W, l’album avec une centaine de photos 10% de pertes au maximum, planche contact, développement, illustration, montage et remettre l’album, et voilà tout était terminé.
    Ton appareil tu le gardais des années sans problème, maintenant j’entends et je vois des photographes qui réalisent 800 à 1500 Photos lors d’un reportage voir plus, entre nous ils doivent être très mauvais pour ne pas réussir leur reportage avec 150 photos même 250 photos.
    C’est vrai le numérique nous apporte beaucoup, facilité, commodité, rapidité mais pourquoi tirer plus de 1000 photos, ça sert à quoi, car il faut les visionner les trier, on perd du temps, et le temps c’est de l’argent on aurait jamais fait cela en argentique, cela nous aurait coûté la peau des fesses et ton album avec tous les frais t’aurait coûté un pont.
    Celui qui dit que son appareil après quelques années est vétuste, ou à rendu l’âme, il ne peut s’en prendre qu’à lui même, si il tire trop lors d’un reportage c’est de sa faute pourquoi il a peur de ne pas réussir son reportage, ce n’est pas ainsi qu’il montrera son sérieux son professionnalisme. Je crois que si je donne maintenant quelques films DIAPO à un photographe de maintenant il ne reviendra qu’avec quelques photos réussies et encore, car l’erreur pour un film DIAPO est de 1/2f maximum. IL DOIT ÊTRE EXPOSE CORRECTEMENT pas d’erreur possible.
    j’ai encore mon 1er CANON EOS 10D 6Mp il date de 2004 et il fonctionne toujours bien entendu j’ai un 5D MARKII mais ce n’est pas pour autant, que je compte liquider mon ancien boîtier, il était au top lors de sa sortie, il est encore valable maintenant le tout c’est de savoir travaillé correctement en sachant pertinemment bien que notre matériel c’est notre gagne pain, il coûte très cher, et il faut en prendre soins.
    Mais c’est vrai que quand on regarde bien un photographe ne gagne pas grand chose, c’est pourquoi,il doit travailler minutieusement , calculer exactement ce que cela lui revient, et tenir compte des facteurs de travail qu’ils se donnent avant d’entreprendre de commencer à faire son job. Si il se limite déjà à réaliser son reportage comme un vrai et bon photographe il gagnera sur tous les points, en temps, en argent, en investissement. Voilà c’est ce que je voulais souligner je sais que je suis de la vieille école, et qu’il y en a qui ne seront pas d’accord avec ce que je dis, mais avec l’expérience on se remet vite en question. A plus


  96. Bonjour Angelo,

    Non, vous n’êtes pas de la vieille école, votre remarque est judicieuse, mais :

    1) Lorsque je consulte l’album de mariage des mes parents, beaux-parents et autres dont le mariage s’est fêté il y une quarantaine d’année, je constate que les prises de vue allaient à l’essentiel (Couples et invités)

    2) Actuellement, et cela peut se comprendre, les mariées en veulent plus (toujours plus), et nous leur proposons un ensemble bien plus complets depuis les préparatifs de la mariée jusqu’à la première danse, en passant par pleins de petits moments magiques de cette magnifique journée. Et leur réaction ne se fait attendre, ils ne se sont jamais imaginés qu’il y avait ceci, cela, etc. (nous ne nous concentrons donc pas à 100% sur les mariés, mais sur tout l’événement)

    Il faut donc remettre le contexte dans son époque, et ce n’est pas parce que le travail se fait en numérique que nous faisons n’importe quoi. Une photo correctement exposée, cadrée, représente 95% du travail. Le reste, c’est juste une question d’embellissement.


  97. Bonjour Fred,

    Merci pour cet article très intéressant ! Et merci à tous les autres pour les comments intéressants aussi.
    Oufti, mes tarifs sont bien trop bas ! Bon, je le savais et je m’adapte maintenant mais lire ton article aide en ce sens ;-)

    Je bosse depuis quelques années en photo (que j’ai étudié à l’École de photo de la Ville de Bruxelles) mais ce n’est que récemment que j’ose monter mes prix pour ce que cela vaut. Ce n’est pas si simple à faire…
    Surtout si on a plus souvent travaillé dans l’associatif (où peu/pas assez d’argent est consacré à la COM) que le business…
    Je pense qu’il est avant tout important d’être fier de son travail et ainsi pouvoir le défendre (et pas uniquement défendre car “c’est le prix du marché”). Je ne fais des mariages que depuis deux ans mais ces deux années m’ont permis de me faire un portfolio dont je suis satisfait. Faire ses armes en faisant des mariages d’amis à prix réduit (j’espère qu’ils vont pas répéter que je suis bon marche ;-) ) me semble être une bonne école…malheureusement pour les pros installés qui pensent qu’on tue le métier…
    Maintenant que mes prix vont monter et que toutes les presta seront déclarées…je vais peut-être dire la même chose ;-) ;-)

    Merci à “Bones” qui a parlé du fait de se faire “asphyxier” par ses propre politique tarifaire…tout à fait vrai. cela me fait vraiment réfléchir.

    Je ne manquerai pas de partager ton article !

    Et sur ce, je vais envoyer un devis à 10.000€…je vais convaincre les mariés que je dois bosser uniquement avec un PhaseOne ;-)
    a+


  98. Merci pour ce bel hommage, je me permets de relayer sur ma page ;o)


  99. Bravo et merci pour cet article.
    Je ne suis ni dans la position du photographe pro ni dans celle de la future mariée (quoique peut être bientot :D), mais en tant qu’amateur(e) photo. Je regarde régulièrement les blogs photos, photos de mariage inclues, et les tarifs par curiosité. Et c’est parfois hallucinant les écarts de tarifs pour plus ou moins les mêmes prestations sur papier disons (heures, présentation des photos à la fin…). Du coup ce genre d’articles devrait pouvoir aider les pauvres mariés qui se retrouvent dans la jungle des tarifs tous plus différents les uns des autres :)

    A+
    Karine


  100. Et il y a personne pour souligner que “l’état ne se fait pas chier” est totalement indécent… Parce que ces 65% de charge permettent aux photographes (et à tous les autres) d’emprunter des autoroutes non payantes, d’aller à l’hôpital, d’accoucher, d’élever ses enfants, de les mettre à l’école, à la crèche, de se cultiver… Le système est hautement perfectible mais ce genre de remarque discrédite tout le reste…


  101. Salut,

    Je ne suis pas photographe, mais je me suis marié il y a cinq ans maintenant. Et depuis le paysage a beaucoup évolué. Le souvenir que j’ai de nombreux photographe professionnel est quand même celui de personnes assises sur une rente du situation. A l’époque la concurrence du low cost n’existait pas ou peu (sur Lille en tout cas). Les presta proposées comprenaient la journée, un tirage de 150 photos environs, chaque retirage était facturé plusieurs euros pièces. Pas de possibilité d’avoir les photos sur dvd, ou autre. Et ces dernières restaient propriétés définitives de “l’artiste” au nom de sa “propriété intellectuelle”… (de note mariage)… pour la modique somme de 2 000€ !!!
    a l’époque ils étaient nombreux a proposer la même chose pour le même tarif. Depuis une concurrence sauvage s’est installé et plusieurs pratiques ont évoluées (la disponibilité des photos notamment). C’est un retour de balancier, on peut considérer cette situation comme triste, mais je n’arrive pas à vous plaindre…


  102. Article et commentaires intéressants.
    Il est je pense aussi nécessaire de se pencher sur les nouvelles habitudes de nos clients.
    A l’heure des Ipad et autres supports numériques “courant”, l’usage papier se perd. Nous sommes photographes et devons nous concentrer sur ce qui est notre vrai métier, à savoir la prise de vue. Personnellement, je fourni en “pack” un site web et un DVD avec environ 300 images JPEG sans restriction de taille. Après 30 heures de shoot et d’écran, j’estime légitime de faire un “break” avant le prochain mariage (nous avons tous d’autres travaux aussi). Je facture en tenant compte du fait que je n’espère donc rien en terme de tirages.
    Histoire de m’ouvrir aussi d’autres horizons, je fais parfois du “pro bono” en relation avec une paroisse. 2/3 fois par an, photographier la cérémonie de couples ayant à peine les moyens de s’offrir un compact, avec le même sérieux et les mêmes exigences de qualité…


  103. Tellement vrai, je mets en favori cette page


  104. Bravo pour cet article :-)


  105. Photographe amateur je me suis marié il y a maintenant 31ans (eh oui!)
    Nous avons pris l’option de choisir un photographe “PRO” pour les photos, nous avons payé très cher à l’époque, mais nous ne regrettons rien, le travail a été très pro et l’album photo ressort de temps à autre, nous ne nous lassons pas de ce magnifique souvenir photographique !
    Ça vaut le coup de dépenser plus pour un souvenir de qualité !
    Allez jeunesse opter pour un Pro, vous ne le regretterez pas
    En temps que photographe amateur, on m’a souvent demandé de faire de photos de mariage ou autres cérémonies à pas cher, j’ai toujours décliné ces demandes en expliquant que cela était un “métier” qui comme tous les métiers se rémunère à la hauteur du talent du professionnel !
    A bon entendeur, Salut

    Speedy


  106. j’ai failli hurler en lisant le titre de cet article, mais le contenu est bien au dessus de ce titre “raccoleur”, très belle analyse, beau travail d’information, franchement top !


  107. Pour avoir aidé ma femme à monter son affaire en tant qu’auto-entrepreneur dans un domaine bien différent, je comprends totalement le point de vue de l’auteur, même si ce n’est pas celui de la majorité des clients!

    Quand on cumule toutes les taxes et impôts, c’est généralement 50% de la valeur de ce qui est vendu qui part dans les caisses de l’état: et ce quelque soit le secteur d’activité!
    L’amortissement du matériel est un gros problème également: heureusement que les objectifs ont une espérance de vie assez longue!

    Casser les prix signifie passer moins de temps dans le traitement: pas de raw, que du jpeg avec un traitement minimal (Dxo ou Lightroom peuvent bien aider et la conversion RAW/jpeg peut se faire en temps masqué, mais prend du temps quand même). Le risque étant alors de ne pas faire beaucoup mieux que tati Ginette et son compact. Reste les photos de soirée, qui sont l’apanage du Reflex et techniquement moins accessible au quidam.
    Autre solution: conserver les droits des photos et vendre un forfait déplacement (frais de base + amortissement matos) + un coût forfaitaire à la photo achetée. Cela permet de ne traiter que la photo souhaitée par le client. Par contre, le gros inconvénient étant que la soirée y passe entièrement sans que toutes les photos ne soient vendues… C’est une chose à laquelle j’ai moi-même réfléchi par passion, mais jamais passé à l’acte: l’investissement inital dans le matériel qui va bien se chiffrant en milliers d’euros! (Objectifs ultralumineux, cobra, Reflex performant en hauts ISO, etc…)

    J’ai une jeune cousine qui se lance dans une école de photographie malgré mes réserves activement exprimées, c’est un métier passion et il fait rêver, mais le retour sur terre est difficile.

    Rester photographe à temps plein va sans doute devenir de plus en plus difficile, une activité professionnelle de complément ou une boutique photo étant presque indispensable.


  108. C’est vrai que l’argent est le nerf de la guerre, et qu’un mariage coûte une fortune… Mais je suis convaincue que si chacun connaissait le métier de tout le monde, on se respecterait tous davantage et on saurait reconnaitre les mérites de ceux qui travaillent en mettant du cœur à l’ouvrage, et des compétences. Les prix d’un photographe sont élevés, mais comme tu l’écris, cela représente beaucoup d’heures, de compétences, de matériel, et surtout, je ne prends pas d’aussi jolies photos qu’un photographe pro, alors pour mon mariage, je préfèrerai un passionné qu’un amateur du dimanche qui me décevrait… On ne se marie qu’une fois! Merci pour cet article! Si seulement il existait le même pour tous les corps de métiers….


  109. Article très clair et très intéressant :)


  110. Très bon article qui pose de bonnes bases.
    Le chiffre des 65% apporte un peu de confusion peut être mais il aura le mérite de faire réfléchir à l’ensemble des coûts de chacun.


  111. Merci et bravo, EXCELLENT!


  112. Merci à toi d’ouvrir les yeux à certains jeunes photographe qui débutent en cassant les prix sans savoir des charges qui tomberont ensuite, mais cet article est à diffuser auprés de nos clients qui trouvent nos tarifs trop cher , car pour eux un clic sur un appareil c’est pas compliqué


  113. Je ne suis pas sûr que bcp de couples prennent un photographe de 8h du matin, à 1h du matin, en général c’est plutôt les clichés officiels plus une séance dans un endroit un peu à part…le nombre d’heure est donc un peu élevé…certains peuvent demander éventuellement depuis la préparation jusqu’au vin d’honneur. Je trouve il manqué le tarif horaire d’une femme de ménage, c’est toujours une bonne indication. Sinon article très sympa.


  114. super article ! utile bon boulot !!


  115. EXCELLENTE Analyse ! C’est globalement ce que j’explique aux gens. Je fais essentiellement des “forfaits” au WE. Je commence samedi matin et fini avec eux sur le brunch.

    Un bel exemple d’échange qui date de ce 1er Oct 2012.

    Bonjour,
    J’ai eu une proposition de photographe professionnel qui me propose de me couvrir la journée et la soirée du mariage pour 250 euros. Penses tu que cela puisse être ton tarif ? Si non, je prendrais l’autre photographe
    Merci de me tenir au courant

    Ma réponse :
    Chez moi ce tarif ne représente qu’une séance de portrait individuel d’1H. Si la qualité à 250Eur correspond plus à votre budget. N’hésitez surtout pas, foncez :) Mais retenez qu’il y a pro et pro


  116. Merci pour cet article qui permet de trouver les mots pour justifier ses tarifs. Ce n’est pas toujours évident de se justifier pour quelque chose qui nous paraît logique.
    Je partage donc votre article!
    Sandrine


  117. Excellent article !
    Merci beaucoup pour l’analyse… à méditer !


  118. Bonjour,

    très bon article…
    Perso c’est pas parce que je fait de la photos de mariage (déclaré je précise) en plus de mon travail que je vais casser les tarifs, et ce pour le respect également de ceux qui en vivent… j’ai déjà refuser des couple qui voulaient trop décendre niveau tarifs.

    cela ne m’a pas empêcher de payer correctement le photographe de mon mariage et d’être en parti déçu… je c’est comment je travail… et pour moi il manquait des photos… mais bon les souvenirs son plus important…


  119. Puis-je imprimer un exemplaire a garder sous le coude pour les “clients “….?


  120. Merci à tous pour vos nombreuses contributions, excellent !
    Pour ceux qui me demandent si ils peuvent partager la page, bien sur que vous pouvez !
    Bon shoot à tous et au plaisir de vous lire…


  121. Chapeau, et Bravo

    Là je dois dire que mille paroles valent mieux q’une image. C’est clair et précis

    Merci


  122. Bonjour,

    très bon article. Je comprends ces tarifs maintenant. Cependant c’est dommage, car à ce prix il n’y a que les gens aisés qui peuvent se permettre de prendre un photographe le jour de leur mariage. D’ailleurs dés que les tarifs des photographes dépasse 1500 euros et voir parfois moins, on y voit sur les photos que des gens possédant des magnifique demeures, des somptueuses villa etc…
    Je pense que le photographe professionel depuis l’apparition du numèrique ne peut plus vivre de sa profession. Avant ils avait le monopole car y avait peu de gens èquipés de réflex photos et ils pouvaient se permettre de vivre plainement de leur boulot.

    Je trouve qu’actuellement c’est la guerre entre les photographes, ils se veulent solidaires, alors qu’en fait c’est chacun pour sa geule. Parfois même je trouve que certains manquent d’humilités. Comme on dit “ils se la péte”

    Je souhaite bon courage à ceux qui vivent de cette passion, car c’est un magnifique job.

    Continuez de nous faire rêver.


  123. Je ne doutais pas du travail qu’une prestation implique pour un photographe, mais attention tout de même à ce qui est rapporté: les profs, par exemple, en terme de tarif horaire sont beaucoup moins bien payés qu’il n’y paraît également. Les horaires pour lesquels ils sont payés ne correspondent qu’aux heures passées devant les élèves. Une heure devant les élèves = une heure et demi de préparation chez soi (au minimum). Donc effectivement, travail pendant tous les week-ends obligatoire, ainsi que tous les soirs et pendant les vacances. Mais ça, très peu de personnes en ont conscience… :)


  124. J’ai hate de voir un etudiant gagner 10,20 euros net de l’heure ;-)


  125. Bravo pour cette analyse pertinente et encore tu n’as pas compté l’avant-vente, le temps qu’on passe à rencontrer des prospects, discuter avec eux, faire des devis… qui ne sont pas retenus.


  126. Perso la photographie est une de mes passions. C’est pourquoi il était primordial à mes yeux d’avoir un bon photographe pour mon mariage. Aussi me suis-je mise à papillonner de site web en blog et autres page facebook pour avoir des informations. Chose déjà assez dérangeante, les 9/10e des photographes n’affichent pas les prix et fournissent des fiches de contact,… afin de répondre en privé. Qu’ont-ils donc à cacher? Quand on organise son mariage, on a autre chose à faire que d’écrire des mails,… Quand on reçoit une publicité, les prix sont affichés. Pourquoi les photographes font-ils un mystère de leurs tarifs?
    Ensuite, au fil des réponses et des photographes + chers les uns que les autres, et n’ayant pas un budget de ministre (certains me demandaient + cher que le coût total de ma réception…), je me suis finalement résignée à me passer de photographe pour ce qui devait être le plus beau jour de ma vie. Pas cool…
    Même en faisant réduire au strict minimum (échange des alliances et séance avec les invités), nous en étions à des 2500e.
    Et justement, parlons-en du “plus beau jour dans la vie de quelqu’un”… Je pense que justement ces prix sont si exagérés parce qu’il y a profit du fait que les gens ne “regardent pas à la somme quand il s’agit d’un jour mémorable”. J’ai constaté cela aussi quand il s agit d’une naissance. C’est affolant comme on peut voir les prix doubler suivant l’occasion.
    Pareil pour les séances de portrait individuelles… 250e pour 1h ??? Ca ne va pas? Pour une personne qui une heure dans sa vie veut se sentir la + belle, se mettre en valeur en faisant des photos “pro” (qui n’ont de pro que le photographe)? Je ne parle pas de book professionnel, qui est sensé aider le modèle, l’amener à y gagner quelque chose, je parle de la petite ménagère qui n’en fera rien d’autre que l’encadrer dans son salon.
    Il est désolant que ce travail soit si peu rentable mais si les gens doivent commencer à demander un pret ou vendre un rein pour payer un photographe, ca en devient choquant.
    L’informaticien aussi est confronté à ce problème. Comment demander à quelqu’un pour quelques heures de boulot sur un pc + cher que ce que la machine à couté? Il est la le dilemme. Soit on a l amour du métier soit on a l’amour de l’argent.
    Je ne comprends pas non plus le principe de faire payer son materiel à ses clients… Et pourquoi pas l’electricité, le loyer, le souper,… ? Encore bien que les gens ne doivent pas payer les droits de leur propre image… Ce serait le monde a l’envers.
    Bref, pour tout ca, je choisirai sans doute moi aussi un “photographe du dimanche” ou donnerai une compensation à une connaissance pour venir passer une heure ou 2 à faire des photos à mon mariage, le plus beau jour de ma vie… Et c’est bien triste


  127. Ouh la, tu vas t’attirer les foudres.
    Pour ceux qui ne mettent pas les prix, la plupart , c’est qu’il bosse sans être déclaré donc pour ne pas se faire attraper, pas de prix affichés , et les autres c’est pour que tu appelles et ce sont de bons commerciaux qui esperent t’accrocher au telephone mais il y aussi ceux qui ne veulent pas participer à la spirale du cassage de prix et qui souhaite s’orienter vers la qualité, et cibler une clientèle haut de gamme, parler prix est vulgaire dans ce cas.
    Bon aprés je trouve que tu es un peu de mauvaise foi , si tu est triste ce n’est pas parce que les photographes sont trop chers ( tu trouves à tout les budgets) mais parce que tu n’as pas les moyens, nous ne sommes pas responsable de ta situation !


  128. Bonjour tout le monde…

    Cet article est vraiment très intéressant et les commentaires que chacun ont fait le sont tout autant.

    Premier constat, on reconnait très facilement les commentaires des personnes qui font de la photographie rémunérée (quelque soit le prix) et les personnes qui sont plutôt en recherche d’un photographe (ou l’ont été) et qui ont malheureusement une idée plutôt négative des prix…

    J’ai envie de porter une attention sur le point suivant…

    Beaucoup de photographes ont écrit qu’ils allaient se servir de cet article pour “justifier” le prix de leur travail…
    C’est tout à fait honorable pour l’auteur de cet article !

    Juste une question… Avez-vous converti ces prospects en client ? …

    Ne remettez pas en cause le système… C’est NOUS-MÊME que nous devons remettre en cause…
    Si un couple de futurs mariés ne nous choisi pas, il y a généralement deux raisons à cela.

    La première :

    Leur budget ne correspond pas au service que l’on propose et il n’est malheureusement pas extensible. Nous pouvons les aider à trouver un confrère ou une consoeur qui correspondrait à leur budget.
    Je pense que les amoureux peuvent être suffisamment frustrés du fait de ne pas pouvoir vous prendre vous, le photographe dont les photos ont fait rêvé ces couples !

    Mais nous ne pouvons pas / devons pas faire du travail au rabais.

    Oui c’est touchant, oui on aimerait faire plaisir Oui oui oui…
    Mais lorsque vous mettrez la clé sous la porte à cause de cette répétition de rabais, pensez-vous que vos mariés viendront vous aider pour relever la tête ? Et autre point, ces rabais ne rendent pas service à la profession…

    La seconde :

    La raison je pense est que le travail présenté doit justifier de lui-même les tarifs indiqués.
    Si vous n’arrivez pas à vous vendre au prix qui vous correspond, c’est que vous n’avez pas travaillé assez dur pour cela.
    Cela ne veut pas dire travailler plus d’heure mais penser à comment bien développer son entreprise.
    De nos jours, il ne suffit plus d’être (bon) photographe, il faut également être bon gestionnaire, bon commercial etc. Je ne développerai pas trop cette partie pour ne pas faire du hors sujet mais c’est très important d’en avoir conscience…

    Faire de belles images, oui ! Savoir les vendre, OUI OUI OUI !

    On ne peut pas plaire à tous les clients et là n’est pas le but… Ne cherchez pas à tout prix à vous vendre à tout le monde… Ciblez et adaptez votre travail en fonction !

    L’essentiel pour le professionnel est de pouvoir vivre ! Et ce, même en faisant son métier avec passion !
    Avoir un salaire, avoir des vacances, et ne pas être obligé de bosser jusqu’à 4h du matin chaque jour de la semaine… C’est juste normal et non pas une honte !

    Jack au post n°126 parle de profit, mais n’est-ce pas normal qu’une société cherche à faire du profit ?
    Le problème vient du fait que le mot profit a une consonance négative…

    Je cite : “Les profits sont absolument essentiels à tout type d’entreprise afin d’en assurer la croissance et, plus important encore, de garantir que vous ayez les moyens de nourrir votre famille et d’atteindre vos buts dans la vie” ( La photographie, de la passion aux profits – André AMYOT)

    Jack, n’est-il pas légitime de vouloir garantir le fait d’avoir les moyens de nourrir notre famille ?

    Bien évidemment vous pouvez tomber sur des escrocs, mais est-ce une majorité ?

    Vous ne pouvez peut-être pas payer la prestation d’un photographe professionnel et ce n’est pas un reproche, mais ne jeter pas la pierre sur la profession pour autant.

    Quel est le prix que vous pourriez mettre pour avoir en image cette si belle journée de votre vie ?
    N’hésitez pas à répondre et j’essaierai de vous orienter vers les personnes qui pourront répondre à votre besoin (dans la mesure du raisonnable)…

    Mais s’il vous plait, ne faites pas l’amalgame entre le Chiffre d’Affaire (ce que le photographe encaisse) et son bénéfice, ce qu’il reste une fois toutes les charges liées à l’entreprise payée…

    A vous futurs époux : Oui nous trouvons de tous les prix en terme de prestation photographique, comparez à leur juste valeur ces différences…
    Quelqu’un qui donne les photographie sur un CD le soir même ne fournit pas la même quantité de travail que quelqu’un qui travaille sur le reportage 2 semaines à temps plein pour une journée de prise de vue…

    A vous confrères et consoeurs : Ne soyez pas complexés par vos prix en essayant de les justifier avec cet article bien argumenté. Le plus important est que vous puissiez vivre, quelque soit le prix que vous proposez.
    Cela se calcule et vous devez travailler à cela avant tout pour continuer à prendre plaisir dans ce beau métier !

    Merci en tout cas pour ces lectures fort enrichissantes…


  129. Fred, si je peux corriger les fautes, ce sera super… :)


  130. Bonjour,

    Article interessant mais présentant un vice de forme et de fond non négligeable sur la comparaison des salaires horaires :
    - apparemment, seuls les photographes professionnels paient des assurances automobiles, civiles, habitation, vie, accident, santé…, des impôts et une pension complémentaire !!!
    Cà me semble assez simpliste, les autres professions en paient aussi et à la même hauteur ce qui ramènent leur salaire horaire à la même proportion que celui des photographes… à part, peut-être, pour Kim Clijters et le CEO de BELGACOM…
    Et, effectivement, en France, le SMIC, salaire minimum théorique que de moins en moins de français perçoivent (et, à fortiori, au-delà…), est à 9,43 euros brut ; contrairement à ce que tu crois, même à ce niverau, la différence entre le brut et le net est loin d’être négligeable (où alors, on n’a pas la même notion du négligeable !!!) puisque de près de 25%.
    Last but not least, si tu me trouves un étudiant français touchant 10,2 euros net de l’heure, tu me le présentes, çà m’interesse… et çà interessera fortement de très nombreux étudiants !!!

    Bref, sans remettre en cause le fait que tout travail mérite salaire, ce qui est inconstatble, je le répète, ton article est intéressant mais surtout pour sa démonstration d’un corporatisme passéiste.


  131. Bonjour à tous,
    Merci pour cet article et tous ces commentaires plus intéressants les uns que les autres, même si je ne suis pas d’accord avec certains mais bon..
    Je débute dans la photographie, un hobby venu sur le tard, probablement dû en partie à l’avénement du numérique et des prix plus accessibles (et encore, tout dépend du matos bien sûr).
    Je suis d’accord avec le fait que nombre de gens achètent maintenant un réflex d’entrée de gamme, restent en full auto et se prennent de suite pour des photographes.
    J’ai suivi des tutoriels vidéo pour me familiariser avec les bases, je lis pas mal de choses sur la photo, les trucs et astuces, différentes techniques selon différentes situations etc.. je suis pas ni mal ni super bien équipé, je n’ai pas (encore) investi ds un boîtier pro (j’ai un D90 à ce jour) et je suis loin (très loin même) de me prendre pour un pro.. Trop de choses à gérer pour faire de beaux clichés: la bonne lumière, la bonne vitesse, la bonne ouverture, le bon caillou au bon moment avec un bon angle pour la prise de vue sans trop d’éléments ‘parasites’, et gérer tout ça à l’instant x (même s’il y a Photoshop pour le post-traitement).
    A ce jour, je n’ai couvert qu’une communion, (famille) et ai très vite réalisé qu’il fallait vraiment de l’expérience pour obtenir de bonnes photos sur ce type d’évènement. Je rejoins la personne qui parlait de photo argentique un peu plus haut, en regrettant quelque part en effet de ne pas avoir eu l’occasion d’apprendre la photo sur ce type d’appareil, ne fût-ce que dans le but de shooter uniquement au bon moment, avec le bon cadrage, la bonne lumière et tout ce qu’il faut pour donner un max de chance au cliché d’être bon, voire très bon, dès le premier clic. De cette manière, à mon avis, (vu le prix du développement et des films), on ne fait pas 1500 clichés qui prennent un tps dingue à trier et retoucher après, mais qq centaines uniquement, ce qui est plus ‘facilement’ gérable, surtout si on sait que la plupart sont réussies.
    Enfin bon, tout cela pour dire que la photo c’est un métier, c’est une forme d’art, et que ce n’est pas donné à tout le monde de réaliser de beaux clichés. La qualité, ça se paie, comme dans tous les domaines. Bref, je vais continuer à me former, et s’il y a des cours ou ateliers photo dans la région de Tournai (Belgique), je serais bien intéressé, afin d’évoluer plus rapidement, et surtout, à plusieurs.


  132. Je partage entièrement cette analyse toujours d’actualité voir pire !


  133. Bravo pour cet article !


  134. perso mon hasselblad tient depuis au moins 40 ans et je peux encore appuyer sur le bouton sans avoir peur qu’il lâche et cerise sur le gâteau je pourrai si j’étais un peu plus riche, m’acheter un magasin numérique car c’est vrai qu’une pellicule de 12 photos pour un mariage ça fait juste mais … il fût un temps ou les mariés étaient heureux d’avoir 12 supers photos pour choisir quelle agrandir et même, 12 photos posées c’était un peu trop car le choix était toujours difficile !

    idem pour les pellicules de 36 poses qu’on mettait dans le nikon, on avait toujours la peur au ventre avant chaque mariage, pendant le mariage on était heureux de faire un métier qu’on adorait et après le mariage on ne souhaitait qu’une chose, que les 36 photos soient réussies et elles étaient réussies, pas besoin de retouche, pas besoin de tricher à l’agrandisseur !

    bon enfin, je reconnais que le numérique c’est bien pratique mais pour moi qui ai connu de vrais photographes de haut niveau rien ne vaut une diapo sortie de l’hasselblad et rien ne vaut un tirage noir et blanc sur papier baryté sur lesquels la gamme des gris était presque infinie, où la matière de la robe de mariée ressortait et où le grain de peau faisait vibrer la photo


  135. Merci pour cet article que je vais me permettre de citer dans mon dernier article sur ma page FB ;)


  136. Je suis le premier à dire que les charges sont trop importantes, mais ce billet semble oublier volontairement le statut auto-entrepreneur, qui concerne tous les photographes indépendants en France en dessous de 32600€ de CA par an. Vous indiquez vous verser 28,5% de votre CA en Net. Je peux vous garantir que ce n’est pas le cas d’une grande partie des photographes indépendants de mariage.

    Le statut auto-entrepreneur correspond à une baisse de charges et à un régime TVA spécifique qui avantage largement les photographes indépendant.
    S’ajoute à cela les régimes spéciaux (Maison des artistes, Agessa…) et les exonération (ACCRE), et on est très loin des chiffres de ce billet.

    Aujourd’hui un photographe auto-entrepreneur en France touche plus de 50% de son chiffre d’affaire en salaire Net. (soit plus du double du net indiqué sur ce topic).

    (S’il bénéficie de l’ACCRE, il va pouvoir se verser plus de 65% de son CA les deux premières années, ce qui devrait lui permettre de lancer son activité.)

    A titre d’exemple, pour un mariage, 300 photos retouchées livrée sur DVD, je facture 980€ pour 7h – 1h du matin, et un total de 40h maximum travaillées (et je dépasse rarement ce total). J’ai 44% de frais maximum en AE incluant charges, assurances, essences, fourniture et renouvellement du matériel.

    Pour un tel tarif, vous indiquez un salaire horaire final de 6,8€.
    Avec le statut auto-entrepreneur, je dépasse les 14€ net de l’heure, tout en pratiquant des tarifs “corrects” pour la prestation concernée.

    Évidemment, le statut AE plafonne le salaire à 1418€ net par mois (ce qui n’est pas mirobolant, mais si mal, pour 100h à 130h de travail / mois) et cumulable avec une activités salariée dans la photo.
    Mais ça signifient surtout qu’on se trouve en plein paradoxe ! Un photographe AE “tuerait” le marché en proposant des tarifs trop bas (en dessous de 700€ / jour) mais facture au delà de ses besoins s’il dépasse 1000€ ! (on peux considéré que 14€ net de l’heure de travail n’est pas de l’exploitation).

    Ce qui amène au point suivant:
    Le “vrai” photographe, celui qui dépasse 32 600€ payent plus de charges, et facture donc plus. Mais combien payent réellement 70% de charge aujourd’hui ?

    Nota: Vous indiquez des tarifs d’achat de matériel qui semble inclurent la TVA, et pourtant vous cotisez pour par ailleurs ? Une erreur ? Ça porte le total à 10400€. Alors qu’il me semble qu’à plus ou moins 6000€ (HT puisque la TVA est déductible), on peux trouver une unité de tournage tout à fait correcte aujourd’hui. (Par ex: Un iMac 27”, Un 5DMII + 2 ou trois objo fixe & un zoom et quelques accessoires…)


  137. Bien d’accord avec l’article, mais le rapport brut net me semble bien exagéré… 65% ??? Ca veut dire que tu es dans un plafond assez haut pour avoir autant de taxes, non ?

    Ainsi que ceci :
    * sélection et tri des photos: 6h
    * traitement et exportation des photos (1 min/photo) sur 800 photos: 13 heures

    Il te reste 800 photos après tri ? ça voudrait dire que si tu photographies non stop de 9h à minuit, pendant 15h donc, tu fais 53 “bonnes photos” à l’heure ? ça me semble peu probable.

    Et puis, tout est une question de workflow, mais moi j’intègre sélection, tri et traitement des photos. Je compte en général le temps passé sur place pour toute la phase de post traitement.

    Pour l’exportation : ce n’est pas moi qui travaille quand Lightroom exporte, et si tu as un imac à 1800€ ainsi que de bons disques durs, tu peux continuer à travailler pendant l’export, donc je vois pas pourquoi il faudrait facturer ce temps là au client.

    Dernière chose : j’ai pu lire dans les commentaires qu’il faut aussi intégrer les coûts des assurances. On ne peut décemment pas faire payer au client et l’amortissement matériel et l’assurance, puisque l’assurance est là justement pour absorber les frais en cas de casse/fin de vie.

    Je demande en général 40€/h brut, mais je ne compte jamais 42h pour un mariage. Plutôt 30h en général. J’arrive en général à 20€ net/h, soit 2 fois plus qu’un/e assistant/e social/e, qui est mobilisée 5 journées sur 7 parce que ses 35/40h sont étalées sur la semaine. Le grand avantage de notre métier étant qu’on peut étaler son travail comme on le souhaite, en fonction des délais évidemment.

    A part ça, je trouve que c’est important de conscientiser sur les prix, quels qu’ils soient d’ailleurs. Et donc merci pour cet article qui permet d’ouvrir le débat.


  138. Bonjour,

    Merci pour ce super article clair et précis.
    On peut toujours chipoter sur les chiffres mais on est dans le vrai.
    Du coup, je l’ai mis en lien sur mon site web : http://www.studio-camille.fr
    A bientôt de vous lire !
    Camille


  139. Le principal est deja de trouver le photographe qui nous plait,e t vous pour le prix ensuite.
    Mais prendre un photographe a léconomie ou pas du tout est une erreur, car vos photos seront le souvenir de votre mariage


  140. Bonjour,
    Je viens vous faire part de ma propre expérience en tant qu’invité. Ma femme était témoin au mariage de son meilleur ami. Il habite à l’étranger et nous avons cherché pour lui un photographe, car le mariage avait l’émeu dans le 92 et qu’il est venu seulement 10 jours avant.
    J’ai demandé un contact à un ami photographe qui m’en a conseillé un. Nous avons visité son site Internet et il nous a plu. Nous avons donc donné ses coordonnées aux mariés. Ils sont rentrés en contact par téléphone et cela s’est bien passé. Il a proposé de les rencontrer dès qu’ils seraient sur Paris. L’un des mariés ne parle pas français et le photographe quand il les a rencontré a tenu la conversation en anglais. Tout s’est bien passé et pourtant j’ai été pris d’un doute. J’ai regardé les forums et j’ai eu très peur. Et puis jeudi le jour J pour les mariés. Le photographe est arrivé à l’heure avec une assistante. Photo des préparatifs puis en route pour la mairie. Photo de la mairie. Et puis vient les photos de groupe. Alors là, le bordel complet et le photographe et son assistante prennent les choses en main. En un rien de temps, tout s’organise. La photo de groupe complet (70 personnes) puis les photos avec le couple des mariés et finir par des photos amusantes de groupe. Ensuite, le photographe emmène les mariés pour des photos de couple et nous on part au resto. Et surpris, son assistante est déjà sur place, elle prend es photos de la salle et des détails des decos de table. Le photographe revient avec les mariés et il prend des photos sur place des invites, il mène son affaire, et à cet instant je me dis, c’est un job ! Repas, dessert, danse, etc…. Le photographe est toujours là pour les moments importants. Et après le dessert, surprise, le photographe à installé son Mac et il nous présente quelques photos de la journée, des mariés, groupes, invités, etc… Et surprise totale. Ses photos sont mieux que celles de son site. Elles sont juste superbes et les photos des mariés, ouahou !!! Et celle des invites !!! On en revenait pas avec ma femme. Il a sublimé tout le monde. On avait fait un très bon choix et très content pour les mariés, ils auront un beau souvenir !!! Voilà, ça valait le coup de faire appel à un professionnel et ma femme et moi on est ravie, les mariés aussi, donc sueur froide pour rien. C’était ma petite expérience.


  141. Un article très réaliste et bien écrit !
    le workflow est propre à chacun, de même pour le matériel à amortir, les frais de déplacement…. donc les chiffres sont assez proches de la réalité !
    Même si notre métier nous permet de nous organiser, il n’en est pas moins un “vrai métier” avec ses avantages et inconvénients !
    merci je partage ;-)


  142. Bon article effectivement, mais tout de même pour me faire l’avocat du diable (un avocat photogrphe en l’occurrence) :

    * jour J: 8h – 1h du matin: 17 heures (en comptant le transport)
    => même pour une prestation totale, 17 heures ça me parait beaucoup… on peut facilement en retrancher 2 (ou alors, par expérience, pour autant d’heures les clients se montrent bcp moins regardant sur le prix donc l’exemple n’est plus valable)

    * download des photos + backup des données: 1,5h
    => à moins d’utiliser un pc sous windows 95 (et donc pas le Mac à 1800€)… NON juste 15 minutes

    * sélection et tri des photos: 6h
    => NON… je fais en moyenne 2000 à 3000 déclenchements pour un mariage, le tri prend 2h grand max en étant bien pointilleux (et je dis pas ça pour me vanter de ma rapidité, je pense être tout à fait dans la moyenne)

    * traitement et exportation des photos (1 min/photo) sur 800 photos: 13 heures
    => NON plus, avec Lightroom ou Aperture ou autre les traitements groupés accélèrent grandement le traitement, et on a plus à passer 1 min/photo mais plutôt la moitié en moyenne (quand on a 2 à 4 photos identiques de suite on les traite d’un seul coup et on en fait que les vérifier).
    De plus perso je donne plutot entre 300 et 500 photos à chaque mariage et ça m’est arrivé qu’on me le reproche presque car il y en avait trop… Au final pour être large comptons plutôt 5 heures

    Au final je retrancherais 14h à peu près du total pour être plus proche de la réalité, donc 28 heures au total serait à mon sens une réalité effective…

    Ce qui justifie quand même cet article, mais qui fait des photographes de mariage des gens pas si mal payés.


  143. A tous ceux qui se demandent comment on arrive à 65% de ‘prélèvements’:

    - En Belgique, nous payons 22% de cotisations sociales sur les revenus bruts, en tant qu’indépendant. (Notons que ce chiffre baisse à 13,07% en tant qu’employé puisque le patron paie alors également des charges patronales).
    - Les impôts sont ensuite de 50% sur le montant qui reste (par tranches, bien sûr).
    - Les assurances maladie (DKV, assurance hospi? – entre 250€ et 3000€/an) + revenu garanti (4% des revenus) + pension (appelée PLCI = 8,17% des revenus + 910€ complémentaires autorisés) + taxe régionale obligatoire (89€/an à Bruxelles) + taxe communale (à Bruxelles, 9% du montant imposé)
    - le coûts des vacances non rémunérées?

    Exemple chiffré:
    50.000€ de revenu HTVA facturés
    - Pension (8% + 910€ complémentaires autorisés = 4382€),
    - assurance maladie (prenons une moyenne de 1000€)
    - revenu garanti (4% = 2000€)
    - taxe régionale (89€)
    ————————————-
    42.529€
    - 22% Cotisations sociales (9.356€)
    ————————————–
    33.173 €
    - 45% d’impôts max (après les tranches respectées: 12.330€)
    ————————————–
    20.843€
    - 9% de l’impôt comme taxe communale (9% de 12.330€ = 1.109€)
    ————————————–
    19.734€

    => Ce montant représente 62% de prélèvements directs, HORS vacances ET HORS maladies de moins d’un mois non couvertes par les assurances.

    Donc oui…très correct Fred, merci pour ton calcul…


  144. certaines données ne sont pas tout a fait justes comme la paie a l’heure des etudiants (ca me fait bien rire, j’en rêve 10€/h ) ou pour les medecins (qui sont payé peu pour leur travail et leurs 8 ans d’etudes environ).
    je ne denigre en aucun cas votre trvaail mais vous n’etes pas les seuls a travailler le weekend, en décalé ou a malheuresement privilegier une vie professionnelle que familliale afin de pouvoir manger, avoir un toit et tout et la plupart sont payés bien moins que vous (aides soignants, serveurs, infirmiers, commediens, musiciens ….)
    il est important d’expliquer vos tarifs afin qu’il y est une prise de conscience mais vous n’etes pas a plaindre non plus, un bon photographe aura toujours du travail et/ou de la reconnaissance.


  145. coucou

    Chouette article ;)
    c’est certain que pour avoir un bon photographe, passionné, efficace, qui sait gérer son temps et qui bien sûr a du talent, il faut être conscient du fait que cela a un coût…

    Et puis, en tant que client, il faut savoir parfois prendre un risque, pour avoir été, je pense l’un des premiers mariage de Fred (si pas le 1er) je peux vous dire qu’on s’est uniquement basé sur les photos de son site mais surtout sur le “feeling”, je sentais bien qu’il nous claquerait pas dans les mains…pourtant pas de bouche à oreilles…rien…et le jour J ce fut super comme je l’avais pressenti ;)…

    Merci pour ce magnifique travail!!


  146. Alors là, super article. En effet, même si je ne suis pas photographe, premièrement je travaille avec ces professionnels passionnés, mais surtout, je vis la même chose en tant que décoratrice et organisatrice d’événement.

    C’est complètement dingue, il faudrait presque facturé sans TVA car quand on est en société, et bien on est bien obligé de calculer en TTC, lorsque l’on est sérieux, et bien avoir une assurance etc….En tout cas je rêverais d’avoir le même tableau à mettre sous le nez des clients qui souhaite que je travaille des mois pour préparer leur mariage, avec plusieurs personnes pour 500 euros TTC, en gérant 80 personnes, rester de 8h à 2h00 du matin, traduire les documents pour les invités qui ne parlent pas français etc….

    Comme vous le disiez dans votre article, et bien ces clients partent voir des concurrents qui travaillent au black, et donc qui n’ont pas de charges sociales, et assurance et nous, nous passons pour des professionnels profitant au maximum en faisant des tarifs soit disant “Hors de prix”…..

    Merci beaucoup pour votre article,
    Nathalie


  147. Petite faute en me relisant…”il faudrait presque facturer sans TVA et non facturé” pardon,

    Cordialement,
    Nathalie


  148. Bonsoir,

    comme tous, je salue cette belle démonstration imparable sur le coût réel d’un reportage photos (mariage ou autres d’ailleurs).

    je voudrais simplement ajouter 2 réflexions que peu de photographes admettent …

    1) Le monde de la photo a évolué ces dernières années. Il s’est ouvert à des amateurs qui sont équipés, à titre personnel, comme des “pros” tant au niveau du matériel que des logiciels de post-traitements. Les formations foisonnent, les rencontres photos aussi ; celles-ci sont souvent gratuites, accessibles à tout qui est un peu équipé. Des photographes professionnels en font partie, partageant leur savoir et leurs trucs (motif : se faire recommander par les personnes de ce groupe auprès de futurs clients ? Ou par pure passion / souhait de partage?)
    2) Le monde de la consommation a évolué ces dernières années. J’entends souvent des proches, de tous milieux sociaux, dire : “je préfère consacrer mon budget mariage pour la fête, pour que les gens soient bien reçus, mangent bien … que je puisse inviter bcp de personnes … l’album photos, ce sera un “plus” pour immortaliser quelques moments mais bon, pas besoin que ce soit un album tellement coûteux que je n’ose même pas le mettre dans mon sac et aller le montrer aux autres … et si les photos ne sont pas super cadrées, super nettes, cela m’est égal” …

    Je parle de mariage mais pour les autres événements, c’est un peu idem (fêtes de famille, communion, ….) : je me rends compte qu’une nouvelle mode s’installe qui est la suivante : “chers amis qui êtes invités, apportez votre appareil, faites des photos quand cela vous convient, quand vous ressentez un événement sympa … faites-le tous, envoyez-nous les photos et grâce à vous, nous ferons NOTRE livre-album (via internet, il y a tant de possibilités) pour 50-60 euros max , lequel sera vraiment le reflet de ce que nos invités ont vécu”

    Je ne suis pas photographe, je peux comprendre que vous défendiez la qualité de votre travail, les heures que vous y passez …
    Il restera TOUJOURS des clients pour qui un beau reportage photos professionnel est capital pour immortaliser leur événement. Il faut pointer et trouver CE public-là – bosser à fond avec eux
    Mais admettre aussi que le monde de la photo et les attentes de la société évoluent aussi …


  149. Bonjour à tous.

    Je vais vous donner des éléments supplémentaires d’un photographe non professionnel (désolé)

    Je pratique la photo à titre personnel, ce que j’aime c’est la rue : Mais vous savez ce que c’est, vous ne pouvez pas échapper aux amis ou à la famille qui vous sollicitent.

    Ce n’est pas ma spécialité et même pire, j’ai horreur de ça car je trouve que les mariages c’est l’usine.
    Alors comment j’arrive à convaincre mes relations de faire appel à un professionnel ? C’est tout simple : Je leur fais prendre conscience qu’ils prennent le risque d’être déçu et qu’ils n’auront aucun recours et que ce genre d’événements, on ne peu pas les recommencer, quand c’est loupé, c’est loupé.
    En général ça fait peur !
    Mais je dois reconnaître que je vous ai déjà fait de la concurrence déloyale à deux reprises, des amis ayant très peu de moyens : et là vous ne pouviez pas rivaliser… Prestation à 0,00 euros… je ne peux pas le nier.

    Mais je lutte à vos côté contre l’amateurisme “noir” car cela met en péril des entreprises et dans la conjoncture actuelle c’est dramatique.

    Bonne continuation à tous.


  150. Bonjour,

    J’ai créé un petit journal sur Internet sur la vie culturelle locale (http://www.remylucas.fr/pindex.html) . Le but est de parler et de montrer des reportages sur les associations locales, pour faire la promotion de ce qu’elle font. Ces associations font énormément de choses avec peu de moyens, donc mes reportages sont gratuits, et réalisés dans le cadre d’une pratique amateur, ce qui est cohérent avec l’univers du bénévolat et des cultures alternatives.

    Bien qu’amateur, au fil des ans j’ai atteint un certain niveau avec la photo. Néanmoins j’ai été sollicité à plusieurs reprises par des connaissances pour faire des mariages, ou de la photo privée. J’ai systématiquement refusé de le faire, pour ne pas faire de concurrence déloyale aux photographes qui en vivent.

    La photo est le métier artistique le plus mal considéré. Les gens pensent que c’est un truc de branleur et ne voient pas c’est un travail qui demande de la compétence, que le matériel coûte une fortune, et surtout le nombre d’heures qu’il faut passer sur ordinateur après l’événement. Mon petit journal est un bouffe temps, et un gouffre financier (le matériel ne dure pas longtemps); il est fait par passion, pour faire la promotion d’un milieu culturel ignoré par les médias traditionnels.

    Quelques fois c’est désespérant. Je suis même tombé une fois sur des gens qui m’ont traité de profiteur car je ne payais pas l’entrée, comme si ça ne suffisait pas de faire cela gratuitement, et de ne pas rentrer dans mes frais. Evidemment je ne me suis plus intéressé à eux…

    A+ et bon courage…


  151. Comment from Claude Bohnert:

    Un photographe de mariage est indispensable pour disposer de photos de qualité professionnelle des temps forts de la cérémonie comme de la réception. N’oubliez pas, c’est ce qui reste comme souvenirs pour toute votre vie, pour cette raison, confiez-les à un “chasseur d’émotion”. Vous les revivrez des années plus tard encore et vous les commenterez à vos enfants, peut-être même à vos petits-enfants !


  152. Re bonjour,

    Je reviens sur ce topic que j’ai moi-même commenté en 2012 

    Je me suis marié un peu en urgence au printemps 2011, le budget total étant faible (1500€ pour alliances, robe, costume, resto avec 15 invités) nous n’avions pas pu prendre de photographe de mariage.

    J’ai filé mon reflex à mon père qui a photographié toute la journée, les invités ont pris des photos avec leurs compacts. Nous avons compilé les photos des différents invités pour faire un album.

    Le bilan des courses, c’est que les photos sont moches, pas bien cadrées, floues pour certaines. Bref aucune ne mérite d’être encadrée, ni agrandie. Me considérant comme amateur avec un niveau « expert », ça me fait mal au cœur quand je les regarde.

    Si j’avais pu prendre les photos moi-même, je l’aurai fait… Alors à défaut de pouvoir prendre un pro, j’aurai bien aimé avoir un amateur/expert dans l’assemblée capable de faire de belles photos.

    On ne peut parler de concurrence déloyale qu’à partir du moment où l’amateur prend le marché d’un pro, or un pro ça ne travaille pas pour rien et c’est normal.

    La seule chose que peut faire l’expert sollicité pour ce type de prestation, c’est de décliner lorsque les demandeurs ont les moyens de leurs ambitions.


  153. Je souhaiterai vous dire que c’est constamment un plaisir de venir sur votre blog


  154. Bonjour à tous,

    tout d’abord bravo à l’auteur pour ce comparatif, je pense très optimiste!
    On parle là de conditions idéales et on ne parle pas de tous les frais qui vont autour : assurances pro obligatoires, frais de comptabilité dans certains cas et/ou associations agréées, ensuite le matériel mis a disposition (CD, papier etc…), le materiel de prise de vue à mon avis sous estimer quand on voit aujourd’hui le prix d’un 5D mark ou d’un NIkon D800 et surtout l’impot sur le revenu que nous payons une fois tout ça déduit…

    Enfin il ne faudrait pas oublier que l’essentiels des mariages ont lieux entre mai et octobre le samedi majoritairement. soit 6 mois de l’année donc 24 mariages possible sur cette période sans possibilité de soi-même prendre du temps en famille…
    à 42h le mariage on est loin des 35h payées 39h avec 13ème mois, pas d’assurance chômage si on ne travail pas on ne gagne pas d’argent, on n’est pas payé pendant nos “vacances” (à répartir sur le cout horaire…) et il faut en plus sans cesse démarcher pour trouver des clients, faire sa comptabilité (la fiche de paie n’existe pas chez nous et croyez moi même en entreprise elle n’arrive pas toute seul sur votre bureau…)

    Il est très dommage qu’il n’y ait pas de cours à l’école pour expliquer que le montant facturé ne correspond pas au “salaire” mais simplement à la facturation et que derrière comme toute entreprise qui se doit, nous payons charges sociales, assurances, compatble, matériel et j’en passe et seulement après nous pouvons ramasser les miettes pour nous payer.

    Les gens qui se marient trouvent un photographe à 1000€ la journée cher parce qu’ils n’ont pas les moyens, mais combien de photographe n’ont pas de quoi se marier tout cour, oui certes ils ont un photographe à à disposition mais pour photographier quoi? à 6,80€/h (cf tableau) il faut déjà pouvoir assurer le quotidien….

    J’arrête la, encore merci pour cet article éloquent qui mériterait d’être publié et transposer à dortre domaines (studio, architecture, portrait etc…) qui dans une moindre mesure souffre du même regard.

    Bonne continuation à tous, gardons la tête haute!


  155. C’est certain qu’il faut bien choisir son photographe pour un événement aussi unique que le mariage, même si cela nous coûte plus cher !


  1. 31 Trackback(s)

  2. « Photographe pas cher » par Fred « « Manon Fockedey
  3. Je comprends mieux ! | Frédéric CHELMAS Photographe
  4. Les tarifs d’un photographe… ce n’est pas si simple que ça… (partie 2) | Steeve Michalak Photography - Photographie événementielle, portrait, commerciale, pack photo...
  5. Choisir le photographe 3 | Images au quotidien
  6. comparatif des rémunérations des photographes | LB-Photographie le Blog
  7. Comprendre les tarifs d’un photographe de mariages. | AUDREY LE GUEN
  8. Comprendre les tarifs d’un photographe de mariage. | AUDREY LE GUEN
  9. Un photographe pas cher? Quel prix pour un photographe?
  10. La preuve par A = B qu’une wedding planner/designer peut vous faire gagner de l’argent ! - Majenia Mariage
  11. Photographe de mariagepas cher
  12. A propos des tarifs de mariage…. ‹ Dundee-Photos — Stephan DENEUVELAERE — photographe Alsace & Lorraine – portraits, mariages, enfants, entreprises
  13. Vous trouvez les photograhes de mariage « trop cher » ? | News photographie
  14. Photographe : 3,4€ de l’heure ! | Pierto.net
  15. La photo de mariage
  16. La photo de mariage - K-pture's blog
  17. Trouver un photographe de mariage pas cher… | [notyet]*
  18. Combien coûte un photographe de mariage ? | Ela & the Poppies Photography | Photographe Mariage Lyon Rhone Alpes | Photographe Mariage Biarritz Cote Basque | International Wedding Photographer
  19. Les prix des photographes ? | Lems Blogs
  20. Vous avez dit tarifs ?! | * photographe lifestyle & mariages *
  21. Vous cherchez un photographe de mariage « pas cher » ? @ Hubert Lapinte Photographe
  22. Twane Photographe | Reportages Mariages
  23. Looking for a cheap wedding photographer ? » Vincent Poppe | Photographer
  24. Les prix des photographes ? | Lems Blog
  25. Les blogs photo vraiment vachement bien | K-pture blog
  26. Réaction aux articles concernant les « Photographe de mariage pas cher » partie 1 introduction | Photographe de mariage,portrait Gaston Blanchy
  27. marine szczepaniak : le blog
  28. Faire photographier son mariage par un proche - MalvinaphotoMalvina Photo | Photographe Mariage, Portrait, Lifestyle | Montpellier, Languedoc Roussillon, France | SIREN 538 500 265 | Tous droits réservés
  29. Le tarif d'un photographe de mariage - DoctibPhoto
  30. Un photographe pas cher ? - By Alohafred - Photographe professionnel - Saint-GhislainSteeve Michalak Photography – Photographe événementiel
  31. Parole de Pros {Garance & Vanessa ★ Photographes} | Le Blog de Madame C
  32. Un photographe pour pas cher | laforets

Post a Comment

?>

© Alohafred.com | Powered by WordPress | Portfolio Press modified by Alexis PEREIRA